Formule 1

Whiting défend le règlement en cas de drapeau rouge

Une simple déclinaison du règlement de safety car

Recherche

Par Emmanuel Touzot

23 octobre 2018 - 11:57
Whiting défend le règlement en cas de (...)

Charlie Whiting a tenu à défendre la règle du drapeau rouge, qui a coûté trois places sur la grille à Sebastian Vettel à Austin. Selon lui, il se doit d’appliquer des règles strictes car on lui demande souvent de donner des règles précises, qu’il défend. Il rappelle que cette règle n’est qu’une déclinaison de la règle que les pilotes doivent sans cesse respecter.

"Il est préférable d’avoir une règle absolue, car on nous demande constamment à quel point ils doivent ralentir" explique le directeur de course de la FIA. "C’est comme avec tout ce que les équipes font sur les voitures, elles veulent savoir jusqu’où elles peuvent aller. Il faut une limite claire et c’est une chose facile à suivre et je pense que c’était une erreur de pilotage."

"Je pense que c’est une approche parfaitement logique parce que le principe était qu’il n’y avait pas d’obligation de dire exactement combien vous ralentiriez quand un drapeau rouge était sorti, ce qui semblait en contradiction avec le fait d’avoir à le faire quand une voiture de sécurité, virtuelle ou non, était déclenchée. Les équipes ont estimé que nous devions utiliser exactement le même système pour un drapeau rouge."

"Nous avons eu trois cas où les pilotes n’ont pas respecté cette règle. L’une d’elles était une erreur du pilote qui a admis ce qu’il avait fait, c’était Daniel [Ricciardo] en Australie. Esteban [Ocon] à Suzuka et Seb cette fois-ci, je ne sais pas exactement ce qu’ils ont fait, pourquoi ils n’ont pas respecté le temps delta comme nous l’appelons, mais ils l’ont pourtant déjà parfaitement géré sous voiture de sécurité et VSC.C’est assez clair, chaque panneau lumineux était rouge vif, ce n’est pas comme s’il y avait une chance de les rater."

La sanction infligée à Ricciardo en début de saison a été le précédent pour Ocon et Vettel, et Whiting estime que c’est un sujet sérieux à respecter : "Si quelqu’un ne ralentit pas pour un drapeau rouge, c’est sérieux, je pense. Dans nos lignes directrices, nous avons une pénalité de cinq places sur la grille. Les lignes directrices sont exactement comme leur nom l’indique, des lignes directrices."

"Les commissaires estimaient que ce que Daniel avait fait à Melbourne n’était pas trop grave, ils ont imposé une pénalité moins lourde. Bien sûr, il a surement estimé qu’il s’agissait d’une grosse sanction, mais c’est devenu un précédent. Je pense que quand on le regarde cela à froid, c’est une mauvaise chose de ne pas ralentir assez pour un drapeau rouge, quelle que soit la façon dont c’est fait."

expand_less