Formule 1

Whiting dédouane Vettel pour son accrochage avec Verstappen

Un accident qui rappelle en partie celui de Shanghai

Recherche

Par Valentin Vilnius

8 octobre 2018 - 08:04

Dimanche, à Suzuka, Sebastian Vettel a croisé, comme en Chine en début de saison, Max Verstappen sur sa route, et comme en Chine, les deux pilotes se sont accrochés, causant un tête-à-queue pour le pilote Ferrari. A Shanghai, Max Verstappen avait été pénalisé par les commissaires, alors qu’hier à Suzuka, les commissaires ont décidé de ne sanctionner personne, alors que l’issue fut la même.

Le Néerlandais a dressé de lui-même une comparaison entre les deux péripéties : « C’était un peu similaire à la Chine » déclarait-il après le Grand Prix du Japon.

Pour Charlie Whiting, le directeur de course, cette comparaison ne tient pas : les deux incidents, s’ils impliquent les mêmes pilotes, ne sont pas vraiment superposables.

« En Chine, Max Verstappen avait foncé à l’intérieur de l’épingle et avait presque embroché Sebastian Vettel » précise Charlie Whiting.

« Je ne pense pas qu’il y ait une similarité entre les deux incidents. »

« L’incident, en Chine, tel que je m’en souviens, c’était un cas évident de collision causée par un pilote. C’était une manœuvre très opportuniste de Max Verstappen. A Suzuka, ce que Sebastian Vettel a essayé de faire, c’était une manœuvre authentique de dépassement. »

« La manœuvre de Vettel était raisonnable. Comme vous le savez, les commissaires n’infligent normalement pas de pénalités, sauf s’ils sont sûrs qu’un pilote est entièrement ou majoritairement à blâmer. Et je pense que les opinions varient sur cet incident – les torts sont-ils vraiment partagés ? Mais certainement, aucun pilote n’était majoritairement à blâmer, ainsi que nous l’avons jugé. »

Sebastian Vettel, de son côté, ne pense pas que les torts soient partagés et pointe plutôt du doigt le pilote Red Bull…

« J’étais juste à côté de lui, mais je ne pouvais aller nulle part. Je ne pouvais pas même aller davantage à l’intérieur, parce que j’avais déjà deux roues sur le vibreur. »

« Max n’avait qu’à lâcher prise sur ce virage et à prendre sa revanche dans le virage d’après. Je suis sûr que je n’aurais pas eu une sortie formidable de Spoon. Donc ça n’aurait pas été forcément perdu pour Max. »

expand_less