Formule 1

Vettel révèle avoir été très nerveux au Brésil

Mais il fallait de la nervosité

Recherche

Par

28 novembre 2012 - 15:20
Vettel révèle avoir été très nerveux (...)

Le nouveau triple champion du monde allemand a battu tous les types de records : plus jeune pilote à marquer des points, poleman, vainqueur, champion, double champion... et maintenant, le plus jeune triple champion du monde.

Le pilote Red Bull ne réalise pas encore exactement ce qu’il a accompli en rejoignant aux palmarès de grands noms du sport automobile, comme Ayrton Senna.

« C’est difficile de trouver les mots justes. Nous étions à São Paulo, l’endroit où Ayrton Senna est né et où il est enterré. Venir ici et gagner le championnat pour la troisième fois, je ne sais pas vraiment quoi dire. Je dois dire un grand merci à tout le monde dans l’équipe », a déclaré Vettel.

« Bien sûr, cela ressemble un peu à une phrase standard. Parfois nous sommes critiqués pour ce genre de phrases "bateau" mais c’est important pour les gars dans l’équipe. Je sais que je suis celui qui pilote et que si je tourne à gauche dans une ligne droite je vais dans le mur et ça casse le boulot de tout le monde. Alors c’est facile de se sentir partie intégrante d’une équipe. »

« Ce que nous avons accompli au Brésil ne ’est pas fait en une seule course. C’est ce sur quoi nous avons travaillé depuis que j’ai rejoint l’équipe. Ensemble, tout le monde, en piste et à l’usine. Il y a eu une énorme quantité de travail qui a été faite tout au long de l’année pour en arriver là. »

La saison est a peine terminée que toutes les forces sont déjà reportées sur la conception de la future RB9, qu’utilisera l’équipe autrichienne en 2013.

« Maintenant, la saison est terminée et les gars travaillent déjà d’arrache-pied ces dernières semaines pour préparer la RB9 et l’année prochaine. Vous ne pouvez pas vous permettre de lever le pied. Évidemment je pense que je suis dans une position très chanceuse, comparé à de nombreuses personnes dans l’équipe. Je vais pouvoir me reposer un peu contrairement à d’autres. Mais je pense que quand vous faites ce travail, vous ne le faites pas pour ce qu’il y a d’écrit sur le chèque à la fin du mois mais pour la passion du sport automobile », explique l’Allemand.

Vettel a révélé avoir abordé le week-end brésilien avec de la nervosité.

« J’ai dit aux gars : ’Suis-je nerveux ? Oui’. Je pense que si je n’étais pas nerveux, ici et maintenant, qu’est-ce que je ferais en F1 ? Comment je l’aborde ? ’J’ai une grande chance, je suis dans une bonne position et je ne m’inquiète pas vraiment de ce qu’il se passe. Alors j’ai dit ’Oui, je suis nerveux’ mais nous sommes toujours nerveux. C’est ce dont nous avons besoin pour nous lancer. »

« Nous sommes restés nous-mêmes tout au long de l’année. Nous devions nous assurer que nous faisions notre propre travail. Évidemment nous avons gagné en 2010 et 2011. J’ai rencontré un jour un gars très intelligent qui m’a dit que la chose la plus difficile était de gagner après avoir gagné, parce que vous avez de l’attention sur vous, vous avez de la pression mais vous vous concentrez sur la façon de gagner à nouveau plutôt que de vous concentrer sur les petites étapes. C’est ce que j’essaie toujours de me rappeler, ou de le rappeler aux gars dans l’équipe. C’est juste un autre jour, une autre course, nous devons être nous-mêmes - et nous assurer que tout soit parfait », conclut le pilote Red Bull.

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less