Formule 1

Vettel admet que lui et Ferrari n’avaient pas le niveau pour les titres

Il a toujours autant envie de gagner avec Ferrari

Recherche

Par Emmanuel Touzot

7 décembre 2018 - 16:07

En marge du gala de la FIA, qui se tient en Russie, Sebastian Vettel est revenu une dernière fois sur sa saison 2018. Il avoue que Ferrari et lui étaient encore loin de pouvoir gagner le titre mondial cette année.

"Je pense tout d’abord que c’est une bonne chose, d’être en mesure de se battre pour le championnat" a déclaré l’Allemand. "Manifestement, les années qui ont suivi mon dernier championnat n’ont pas été simples."

"Je pense que c’est bien d’être de retour ces deux dernières années dans une position où nous pouvons nous battre pour gagner et avoir notre mot à dire pour le championnat. Mais je pense que si l’on regarde tout le championnat, on était encore trop loin."

Il admet que la deuxième moitié de saison a été fatale à Ferrari et à lui, face à Lewis Hamilton et Mercedes : "C’était bien parti et très serré jusqu’à la mi-saison, et peut-être jusqu’à Spa et Monza. Après cela, je pense que nous avons eu une baisse de performance assez importante, ce qui nous a évidemment rendu la tâche assez difficile."

"Dans le même temps, Lewis et Mercedes ont vécu une très bonne série de courses, marquant beaucoup de points et remportant beaucoup de victoires. Puis l’écart s’est creusé assez rapidement à partir de ce moment."

Il n’a réalisé que tard qu’il ne pourrait pas lutter au championnat : "Je pense qu’on a toujours tendance à y croire et à nous battre jusqu’à la fin, donc j’ai réalisé au Mexique que ça serait compliqué, et impossible une fois la ligne franchie. Mais jusque-là, je n’avais pas vraiment suivi les points de très près. Je savais que ça n’allait pas en ma faveur."

Son rival a désormais battu son nombre de titres, mais ce n’est pas ce qui le motive : "Le nombre de championnat, je pense que c’est un luxe. Mais je pense que ma motivation est de gagner avec Ferrari, c’est mon ambition, mon objectif. Nous n’y sommes pas encore, donc nous allons encore essayer."

Ferrari

expand_less