Formule 1

Vettel : Mon plus grand ennemi, c’est moi

L’Allemand est lucide

Recherche

Par Emmanuel Touzot

13 septembre 2018 - 17:56

Sebastian Vettel est conscient de son accumulation d’erreurs au fil de la saison 2018, qui le conduisent pour l’instant à 30 points de Lewis Hamilton. Le pilote Ferrari ne se ment pas et l’avoue : il pense être son pire ennemi cette saison.

"Je pense que c’est assez simple pour moi. Je pense que mon plus grand ennemi, c’est moi" lance-t-il. "Je pense que nous avons une super voiture, que j’ai de quoi jouer et que nous avons toutes les chances de le faire à notre manière."

"Évidemment, Hamilton est le leader en ce moment, c’est lui qui est devant et c’est lui qu’il faut battre, mais je pense que nous avons toutes les chances et qu’ils pourraient être meilleurs maintenant, et c’est une autre question.

"Nous avons encore de très bonnes chances, et comme je l’ai dit, nous serons notre premier ennemi et non lui en tant que personne, ni Mercedes en tant qu’équipe. Je pense que nous devons prendre soin de nous et si nous le faisons, nous avons de bonnes chances de réussir et de gagner des courses si les choses vont bien."

Vettel admet avoir été déçu à plusieurs reprises cette saison suite à ses erreurs et comprend que les observateurs n’aient pas été tendres avec lui : "Je pense qu’il est parfois normal que les gens pensent que vous pouvez faire mieux."

"Je pense qu’il y a eu d’autres courses où nous n’aurions pas dû faire aussi bien et nous l’avons fait. Mais le pire, c’était sans aucun doute l’Allemagne. Je pense que le plus important, c’est que je sais ce qui s’est passé et que je peux l’expliquer. Après, chacun est libre d’avoir sa propre opinion sur ce qui s’est passé."

"J’aurais aimé gagner en Allemagne, c’est sûr, mais ça ne m’embête pas trop et je suis globalement tourné vers l’avenir. Je ne me concentre pas sur ce que nous aurions tous pu faire différemment pour éviter ce qui s’est passé".

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less