Formule 1

Verstappen ne se calme pas et explique sa colère

La réponse apportée par Ocon l’a rendu furieux

Recherche

Par Emmanuel Touzot

11 novembre 2018 - 21:24
Verstappen ne se calme pas et (...)

En conférence de presse, Max Verstappen ne décolérait pas après avoir été sorti de la piste par Esteban Ocon alors qu’il menait le Grand Prix du Brésil. Le Néerlandais regrettait de ne pas avoir pu profiter de la belle course effectuée jusqu’ici par lui et son équipe, pour l’amener en tête.

"Je pense que nous avions une bonne voiture, la stratégie était très bonne et nous avons fait notre course jusqu’à ce que je me fasse sortir au virage 2, Ocon a eu une pénalité et cela montre qui les commissaires ont considéré comme étant en tort" lance Verstappen. "La pénalité pour moi est d’avoir perdu la victoire aujourd’hui. J’espère que dans 15 ans, on pourra en rire."

"Une fois que je suis revenu sur Lewis [Hamilton], j’économisais mes pneus pour pouvoir terminer la course. Il est ressorti ds stands et avait le droit de dépasser, mais le niveau de risques qu’il a pris n’était pas correct. Les commissaires l’ont pénalisé. On peut dire que j’aurais dû lui laisser de la place, mais nous ne luttions pas l’un contre l’autre et l’on ne s’attend pas à ça."

Dans la cool room, où les pilotes attendent avant le podium, Lewis Hamilton a estimé qu’Ocon avait le droit de dépasser Hamilton et que c’était au pilote Red Bull de faire attention, ce qui pousse ce dernier à renvoyer indirectement Hamilton dans les cordes : "C’est facile à dire de son point de vue, quand on est deuxième."

Après la course, les deux hommes se sont croisés et bousculés dans le bureau de pesée des commissaires, Verstappen explique en détail ce qu’il s’y est passé : "Je suis allé lui demander et il m’a donné une réponse stupide. Les émotions étaient élevées et je suis un compétiteur. Au final il ne s’est rien passé, je ne sais pas quel est son problème."

"Nous sommes passionnés, et ça aurait été bizarre que je lui serre la main. Je me fiche de ce que disent les gens. Je suis un vainqueur, et être sorti comme ça, pour finalement obtenir une réponse stupide de sa part ne m’a pas rendu heureux."

Interrogé quant à savoir s’il attendait des sanctions de la part de la FIA, Verstappen a coupé court : "Non, et il est très clair que cette interview est terminée."

expand_less