Formule 1

Verstappen jubile, Horner console Ricciardo : dimanche ‘doux-amer’ pour Red Bull

Hamilton n’a pris aucun risque au départ, Verstappen en a profité

Recherche

Par Valentin Vilnius

28 octobre 2018 - 23:28

Comme l’an dernier, Max Verstappen l’a emporté au Mexique avec une avance confortable sur ses poursuivants. C’est au moment du départ que le Néerlandais a fait la différence, en dépassant Daniel Ricciardo et en résistant à Lewis Hamilton dans les premiers hectomètres.

« Le départ était très important » confirme le vainqueur du jour. « Jusqu’au premier virage, tout le monde était un peu enfermé et c’était très bien pour moi, j’ai dû freiner fort, mais Lewis n’a voulu prendre aucun risque. Ensuite, j’ai pu mener ma propre course et c’était crucial. »

« Cette piste est à si haute altitude… cela enlève un peu d’aéro, mais notre traction est encore meilleure et nous avons un avantage en termes d’appuis ici. Vous voulez juste vous assurer que rien de malheureux n’arrive. Et nous avions assez d’avance pour que ce soit OK pour moi, nous avons pu baisser un peu la puissance moteur. »

« J’espère que nous pourrons être beaucoup plus proches l’an prochain. Lewis était le plus constant dans la bataille pour le titre, il le mérite. »

Christian Horner, le directeur de Red Bull, a vécu un dimanche contrasté : l’éclat de la victoire de Max Verstappen d’un côté, le nouvel abandon de Daniel Ricciardo de l’autre… Red Bull a peut-être manqué un doublé ce dimanche.

« Félicitations à Lewis » commence par déclarer le directeur d’écurie.

« La victoire de Max est une incroyable réussite – sur la lancée d’Austin. Il a été incroyable. Mais nous aurions dû avoir deux voitures sur le podium, ce qui donne un goût doux-amer à ce Grand Prix. »

« Dès le matin, vous pouviez voir la détermination de Max dans ses yeux. Il a bondi au départ, alors que Daniel a un peu souffert en raison du patinage. C’est ce qui a fait la différence. »

« Max a tenu bon jusqu’au premier virage et est resté à l’intérieur. Lewis s’est porté à sa hauteur mais il ne pouvait se permettre de prendre le moindre risque. »

« Max a absolument tapé dans le mile. Ensuite, il lui fallait essentiellement gérer ses pneus. Ce qu’il a fait de manière brillante. Après le deuxième arrêt, nous pouvions voir que son pneu arrière gauche avait encore beaucoup de durée de vie. C’est pourquoi nous sommes restés sur une stratégie à un seul arrêt avec Daniel. »

« Il y a une très bonne relation entre Max et son ingénieur et vous pouviez voir à quel point il était calme aujourd’hui. »

De l’autre côté du garage, le sourire de Daniel Ricciardo, le poleman, a rapidement été effacé par un départ très poussif et un nouvel abandon. Renault semble être hors de cause, mais Christian Horner continue cependant de trouver matière à blâmer le motoriste tricolore.

« Il faut étudier davantage le problème sur la voiture de Daniel, mais il semble que ce soit l’embrayage. Mais c’est juste déchirant pour lui. Sa course était formidable, il a retenu Sebastian Vettel et dépassé Lewis Hamilton. »

« L’altitude nivelle le niveau des moteurs. Si nous pouvons nous rapprocher de Ferrari et Mercedes sur le plan moteur, nous devrions leur mener la vie dure. »

« Aujourd’hui, la voiture et le moteur ont fonctionné en harmonie pour Max, et c’est ce que nous devrions parvenir à faire pour obtenir ce type de résultat. Félicitations, c’était tout à fait mérité ! Mais nous aurions adoré voir Daniel et Max sur le podium. »

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less