Formule 1

Vers une réduction des coûts négociée ou imposée ?

La réponse d’ici la fin du mois

Recherche

Par Olivier Ferret

3 juin 2014 - 10:53
Vers une réduction des coûts négociée (...)

La Formule 1 n’a plus que quelques semaines pour trouver un accord sur une réduction des coûts en vue de la saison prochaine. L’idée des budgets plafonnés semblant enterré malgré l’insistance de Jean Todt, les 11 équipes doivent trouver un accord avant le prochain Conseil Mondial pour limiter les dépenses.

Réduction des essais privés, standardisation de pièces, gel du développement d’une monoplace en cours de saison, limitation à 4 ou 5 versions d’ailerons sur une année ou refonte du format d’un week-end de Grand Prix, plusieurs idées ont été lancées ces dernières semaines mais peu de progrès ont été faits.

Christian Horner ironise d’ailleurs. "Je dirais que nous avons réussi à économiser 10000 euros. Mais nous allons dans la bonne direction. Nous devons trouver un accord."

Sans accord, la FIA et la FOM seront libres d’imposer leurs propres mesures pour 2016. Ce n’est pas forcément une mauvaise chose pour Horner, bien au contraire.

"Je pense que le promoteur et la FIA doivent travailler ensemble pour dire ’Voilà la Formule 1 que nous voulons et que nous aurons’. Libre ensuite aux équipes de continuer dans ce championnat ou non."

Chez Sauber, on semble ne pas pouvoir attendre 2016.

"Nous ne voulons pas d’égalité ou la possibilité d’améliorer notre compétitivité. Ce que nous voulons c’est que la F1 cesse de dériver vers une dimension financière qui est intenable, à tel point que les petites équipes se demandent d’un mois à l’autre si elles seront toujours là," déclare Monisha Kaltenborn.

L’Autrichienne continuera à défendre l’idée des budgets plafonnés jusqu’au bout.

"Même si nous devons commencer à un palier élevé, comme 200 millions d’euros. Il faut ensuite le réduire peu à peu. La Formule 1 a l’image d’une machine dévoreuse de cash. Cela fait fuir les sponsors et en 2009 cela a fait fuir beaucoup de constructeurs (Honda, Toyota, BMW) parce que perdre leur coûtait trop cher. Et aujourd’hui, quand on voit qu’une équipe aussi prestigieuse que McLaren n’a plus de sponsor titre, c’est bien que quelque chose ne va pas."

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less