Formule 1

Vergne revient sur sa course de Sepang

Il a été le chercher le point de la 10e place

Recherche

Par D. Thys

29 mars 2013 - 09:56
Vergne revient sur sa course de (...)

Jean-Eric Vergne a marqué le point de la dixième place dimanche passé en Malaisie, mais cela n’a pas été sans mal pour arracher ce point, le premier de sa saison.

"J’ai eu besoin de quelques jours afin de digérer le Grand Prix de Malaisie et je pense que tout le monde avait besoin de ça, car ce fut une course très compliquée," commente Jean-Eric Vergne. "Au départ, j’ai été bloqué à l’extérieur et je me suis donc déporté à l’intérieur, mais en décidant de lever le pied. Je savais que j’allais perdre de nombreuses positions, mais je voulais surtout éviter les ennuis. Si j’avais essayé de garder ma position, j’aurais certainement été impliqué dans un accident."

"J’ai donc perdu de nombreuses positions, mais j’étais toujours en course et je suis reparti au combat. Ensuite, la piste a commencé à sécher et tout le monde est rentré pour chausser des pneus slicks et c’est bien sûr ce que j’ai fait aussi. Et là au stand, l’équipe m’a relâché un peu trop tôt (accrochage avec une Caterham). C’était un peu la folie à ce moment-là dans les stands, car il y avait beaucoup de voitures et je peux donc comprendre ce qui est arrivé. Cela m’a toutefois fait perdre beaucoup de temps, probablement 20 ou 30 secondes."

"J’ai immédiatement pensé que ma course était terminée, mais j’étais toujours en piste et j’avais une piste claire devant moi. J’ai donc décidé de pousser à fond afin de voir ce que je pouvais tirer de la voiture. J’étais en pneus durs et j’avais un très bon rythme, malgré le fait que ma voiture souffrait de sous-virage. J’ai eu des difficultés à faire durer mes pneus. Un peu plus tard je suis rentré pour chausser un autre train de pneus durs et les mécaniciens ont ajusté les réglages de l’aileron avant. Après ça, ma voiture avait un comportement fantastique. J’ai réussi à garder ses pneus très longtemps tout en restant à un très bon rythme. Lors de mon dernier relais en pneus tendres, j’ai été en mesure de dépasser les quelques pilotes qui me précédaient avant de franchir la ligne d’arrivée à la dixième place," poursuit le pilote français.

"Je vais un peu me reposer cette semaine, mais ensuite il sera temps de penser à a préparation du Grand Prix de Chine avec mon équipe. Cela ne s’était pas trop bien passé pour nous à Shanghai l’année passée. Je m’étais qualifié à la 18e place, mais j’avais pris le départ depuis la voie des stands après avoir modifié certaines choses sur la voiture et j’ai terminé la course en 16e position. J’espère que cette fois-ci cela se passera mieux pour nous… je suis persuadé que nous ferons mieux !"

Que pense-t-il maintenant de sa monoplace ? A-t-elle la place qu’elle mérite dans la hiérarchie ? "Ils étaient nombreux à dire que c’est sur le circuit de Sepang que nous allions découvrir la hiérarchie, mais pour dire vrai, avec la chaleur, l’humidité et la pluie qu’il y avait là-bas, je crois qu’il est encore trop tôt pour se faire une idée précise des forces en présence. S’il devait faire chaud en Chine, je crois que nous aurons une idée plus précise, mais il avait fait très froid l’année passée. Nous verrons bien," ajoute Jean-Eric Vergne.

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less