Formule 1

Vasseur : Si on enlevait les chicanes à Monza, ça nous profiterait !

Une plaisanterie sur la puissance du V6 Ferrari

Recherche

Par A. Combralier

31 août 2018 - 14:46
Vasseur : Si on enlevait les chicanes à

D’une certaine manière, Sauber court aussi à domicile cette semaine à Monza : le sponsor-titre de l’écurie suisse est Alfa Romeo, et Sauber est bien sûr motorisée par Ferrari.

Ce week-end particulier devrait d’ailleurs, sur le papier, être profitable aux monoplaces blanches : la puissance de l’unité de puissance Ferrari, dans sa dernière spécification, avantagera forcément Sauber Alfa Romeo ce week-end à Monza.

Frédéric Vasseur, que Nextgen-Auto a rencontré dans le paddock, s’estime par conséquent assez confiant sur la compétitivité de son équipe devant le public lombard, même s’il regrette en plaisantant que la FIA n’ait pas pensé à « enlever les chicanes » !

« Je pense qu’on est plutôt dans une dynamique générale positive, et qu’on progresse course après course, même si on a été un peu malchanceux – ou manqué d’opportunisme – depuis deux ou trois week-ends » regrette-t-il.

« Mais peu importe, le niveau de performance s’élève, et Monza est, sur le papier, quelque chose qui nous convient bien. »

En parallèle de ce week-end de course, Frédéric Vasseur doit encore gérer l’annonce du line-up de Sauber pour 2019. Charles Leclerc et Marcus Ericsson seront-ils conservés ? Antonio Giovinazzi est-il dans les starting blocks pour leur succéder ? La silly season a été très animée, ce qui pour le moment suspend les plans de l’écurie suisse.

« En même temps, Monza, c’est encore très tôt » tempère le directeur français de l’écurie. « Très souvent, il ne se passait rien d’ici Monza. Là, c’est le vrai bazar. Ce que je veux surtout pour les miens, c’est qu’ils ne s’éparpillent pas trop, qu’ils pensent à Monza. Donc j’essaie de faire en sorte qu’ils demeurent concentrés sur la course. »

En cette deuxième moitié de saison, Sauber doit résister au retour en force de Racing Point Force India - Lawrence Stroll a récemment racheté Force India.

Haas s’est opposée à ce que la nouvelle écurie Racing Point Force India touche les primes correspondant aux résultats de l’année précédente. De quel côté se range Frédéric Vasseur ? N’aurait-il pas été plus intéressant – quoique plus cynique – de bloquer aussi le transfert de revenus à Racing Point Force India ?

« Non, ça ne me gêne pas, dans le sens où il faut reconnaître à M. Stroll le fait de sauver une équipe. Encore une fois, plutôt que de se bagarrer sur la répartition des revenus de Force India, il est plus important d’avoir 10 équipes sur la grille, et non d’avoir quelques euros de plus, même si c’est beaucoup d’euros, pour Williams, Sauber, les petites équipes. Car ça ne va pas changer notre vie non plus. »

« Mais si on commence à perdre des teams, on peut tous être dans la situation de Force India un jour, et on ne s’en sortira pas. Entre les textes et ce qui est fait, il y a toujours un peu d’écart. Je pense que l’intérêt commun est de faire ainsi. »

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less