Formule 1

Vandoorne ne sait pas s’il tourne définitivement la page F1

Il se lance à fond dans la Formule E

Recherche

Par Emmanuel Touzot

8 novembre 2018 - 18:50
Vandoorne ne sait pas s'il tourne (...)

Stoffel Vandoorne dispute ses deux dernières courses en F1 avant de se tourner vers la Formule E. Le Belge sait que cet éloignement de la discipline dans laquelle il vient de passer deux ans pourrait être un obstacle à un potentiel retour, mais il tente le coup, plutôt que de tout donner pour tenter de trouver un poste peu reluisant en F1.

"Je commence un défi que j’ai vraiment hâte de relever, avec HWA en Formule E" explique-t-il. "Je n’ai pas vraiment de répit cet hiver, alors je vais droit au but et ce sera aussi... mon état d’esprit est de faire le meilleur travail possible là-bas. Quoi qu’il arrive à l’avenir, c’est difficile à dire pour l’instant."

"Vous savez, le marché des pilotes cet été a été un peu fou et personne n’aurait pu vraiment s’attendre à ce qui s’est passé. Des choses de ce genre peuvent se produire à l’avenir et qui sait ce qui va se produire. Mais pour l’instant, je me concentre sur la Formule E et j’essaierai d’y faire le meilleur travail possible."

Bien qu’il sera dans une équipe débutante, il pourrait enfin se retrouver dans le bon wagon après deux années difficiles chez McLaren, en fond de grille en Formule 1 : "Ça n’a pas été les deux meilleures saisons. J’ai passé un très bon moment avec McLaren dans les séries junior et ils m’ont beaucoup soutenu pour me permettre de faire le pas vers la Formule 1."

"Les deux années que j’ai passées en Formule 1 ont été bonnes en termes d’expérience, mais j’aurais préféré de loin me battre plus haut. Le moment était bien choisi pour passer en Formule 1 et je pense que j’étais avec la bonne équipe, le bon soutien, mais je pense que le niveau que nous avons eu pendant ces deux années n’a pas été excellent. Ça aurait été bien de se battre un peu plus haut."

Il a entrevu une éclaircie à Mexico, où il a inscrit ses premiers points depuis Barcelone, au mois de mai. Il assure toutefois que les problèmes ne sont pas réglés : "Rien n’a changé. Ce week-end-là, nous avions l’air un peu plus compétitifs en général. De mon côté, ce week-end s’est très bien passé dès le début. Les qualifications n’ont peut-être pas été les meilleures pour nous, mais nous étions un peu plus près du groupe de tête."

"Une fois en course, nous étions également mieux que d’habitude. Il s’est avéré que c’était comme ça. Je pense que la dégradation des pneus nous a beaucoup aidés à être un peu plus compétitifs et à faire une petite différence. C’était bien de terminer huitième et d’obtenir quelques points, et aussi très important pour nous pour le championnat des constructeurs."

Il dispute aussi ses deux dernières courses avec Fernando Alonso, qui prendra sa retraite de la Formule 1 en fin de saison, et avoue avoir appris énormément au contact de l’Espagnol : "Pour moi, ça a été une bonne expérience de côtoyer Fernando, disons-le comme ça. La façon dont il prépare un week-end démontre qu’il est évidemment l’un des pilotes les plus expérimentés de la grille."

"Je pense qu’en tant que débutant, c’était très utile pour moi d’apprendre ceci à ses côtés, la façon dont il prépare son week-end, les tests qu’il fait en essais libres, la manière dont il prépare la course le dimanche, comment il tire le maximum de ce qu’il a. C’est sûr, j’ai beaucoup appris au cours des deux dernières années et je pourrai m’en servir."

expand_less