Formule 1

Trois questions à Mark Gallagher

Sur la façon dont Cosworth aborde l’avenir

Recherche

Par

22 juillet 2011 - 19:28
Trois questions à Mark Gallagher

Convoqué à la conférence de presse officielle cet après-midi, Mark Gallagher a été invité à parler de la façon dont Cosworth abordait l’avenir, avec la fin de son partenariat avec Williams et l’arrivée d’un nouveau moteur en 2014.

Quelle est l’importance de la perte de Williams pour vous, et êtes-vous confiants de pouvoir la remplacer ?

« Ce furent quelques semaines intéressantes parce que la décision prise par Williams de rejoindre Renault dès la saison prochaine est, d’un point de vue humain au sein de Cosworth, décevante. D’un point de vue professionnel, ça ne change rien pour nous parce que nous avions toujours organisé notre retour en Formule Un autour des nouvelles équipes. Il était en fait très fortuit de voir une équipe aussi réputée que Williams nous solliciter. Nous sommes déçus sur le plan personnel mais nous comprenons cette décision et nous concentrons sur l’avenir. »

« Nous avons deux nouvelles équipes, qui ont récemment annoncé de gros changements. L’accord passé par Marussia Virgin Racing avec McLaren Applied Technologies est très intéressant, particulièrement pour nous puisqu’il nous permettra de travailler avec McLaren et Marussia Virgin dès la saison prochaine. Ensuite, avec les récents changements chez Hispania et l’arrivée de nouveaux investisseurs, je pense que tout le monde peut voir que l’équipe a fait de bons progrès cette saison. »

« Notre ambition est de signer des contrats à long-terme, assurément au-delà de l’ère des V8. Avec l’annonce de l’arrivée de moteurs V6 en 2014, c’est encore plus notre objectif à l’heure actuelle. »

Les équipes souhaitent que vous restiez, de même que la FOTA.

« Oui, je dois dire que, même si la Formule Un est souvent présentée comme extrêmement politique – et qu’il ne fait aucun doute que la politique fait partie intégrante du sport – l’expérience de Cosworth ces deux dernières années a été très positive. »

« Nous travaillons avec nos adversaires dans le groupe de travail moteur, ainsi que sur l’accord de restriction des budgets autour du futur V6. Il y a vraiment une volonté de travailler ensemble pour assurer la stabilité à long-terme de la Formule Un, techniquement et commercialement, et c’est évidemment important pour nous tous. »

« Nous avons entendu des déclarations très positives de nos adversaires comme des équipes membres de la FOTA et nous sommes très confiants pour l’avenir. Nous sommes une compagnie très expérimentée et très capable techniquement, avec un record impressionnant, et nous croyons pouvoir tenir sur la durée. »

Je suppose que l’introduction du V6 représente un nouveau départ pour vous mais, naturellement, un important investissement ?

« C’est un investissement significatif mais les gens ont peut-être oublié le fait que le moteur actuel, le CA, qui est né en 2006 a été conçu par Cosworth en tant que compagnie indépendante, à l’époque post-Ford. Nous avons investi des sommes conséquentes, dans le passé, sur de nouveaux moteurs de Formule Un et nous investirons à nouveau à l’avenir. La question n’a jamais été de savoir si Cosworth pouvait investir dans de nouveaux moteurs ou avait la capacité d’investir. La question était : le sport veut-il de nouveaux moteurs et les équipes clients veulent elles payer pour les nouvelles technologies qui arrivent, et comment cela va-t-il être structuré ? Nous avons maintenant, je pense, les idées claires et, pour nous, le moteur V6 donne le sourire à de nombreuses personnes parce que nous avons des gars très talentueux qui vivent pour ce jour où ils peuvent se lever et concevoir de nouveaux moteurs de compétition, d’autant plus que nous nous frottons aux géants de la discipline. Ca fait partie de la tradition de Cosworth. »

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less