Formule 1

Susie Wolff veut faire évoluer la vision de la femme en F1

Elles y ont leur place, en piste et en dehors

Recherche

Par Emmanuel Touzot

29 mai 2018 - 08:27
Susie Wolff veut faire évoluer la (...)

Susie Wolff est devenue en 2014 la première femme à participer à une séance d’essai officielle de Formule 1 depuis plus de 20 ans. Pour en arriver à ce niveau, la Britannique revient sur son long voyage en sport auto, malheureusement ponctué de sexisme.

"Je n’avais que huit ans et à cet âge là, on ne fait pas trop attention s’il y a des garçons ou des filles, on fait juste ce qu’on aime" explique-t-elle. "Ce n’est que plus tard que j’ai décidé que je voulais essayer d’aller en Formule 1, et que je serais l’une des rares femmes à tenter ceci. J’ai dû me concentrer encore plus sur la performance car on me demandait beaucoup, du fait de mon sexe."

"Je suis chanceuse de porter un casque dans mon sport, donc on ne voit pas les autres pilotes. Cela m’a fait réaliser que tant que j’étais performante en piste, tout le reste n’était pas pertinent. J’ai eu beaucoup plus d’attention vers moi que les gars, car le fait que j’étais l’une des rares femmes m’a forcée à oublier tout sauf la performance."

"Je suis trop gênée pour raconter certaines histoires, parce que ça fait apparaître ce sport comme mauvais. Je ne veux pas me concentrer sur les difficultés que j’ai rencontrées, car nous en rencontrons tous. J’ai juste cherché à me concentrer sur ce qui est positif. Au final, j’ai atteint la F1, je n’ai pas atteint la grille de départ mais j’ai montré que c’était possible."

Wolff assure que la F1 a tort de se voir comme un monde d’hommes.

"Il y a des femmes qui y rencontrent le succès et je n’ai pas vu de barrières m’empêchant d’y réussir. Quand j’ai décidé d’arrêter, je voulais renvoyer ce que ce sport m’avait donné et inspirer la prochaine génération. Je voulais voir plus de femmes dans notre sport, sur la piste et en dehors, car il n’y a pas de raison qu’elles n’y réussissent pas."

"Nous devons augmenter le nombre de femmes qui y parviennent et d’en intéresser encore plus. Qu’elles soient ingénieures, pilotes, mécaniciennes ou journalistes, qu’elles aient le droit à avoir leur accession au sommet. Nous devons diversifier notre sport si nous voulons qu’il évolue avec son temps."

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less