Formule 1

Stratégies et safety car, les ingrédients qu’il fallait maitriser en Chine

Selon Pirelli

Recherche

Par Olivier Ferret

15 avril 2018 - 18:31
Stratégies et safety car, les ingrédients

Le pilote Red Bull Daniel Ricciardo remporte le Grand Prix de Chine depuis sa sixième place sur la grille de départ. Chaussé des pneumatiques ultrasoft à l’extinction des feux, il respecte ensuite deux arrêts aux stands, le second durant la période de Safety Car. Cette option lui permet ainsi de reprendre la piste avec des « soft » neufs et de profiter de cet avantage pour prendre le meilleur sur ses concurrents, engagés sur une stratégie d’un seul pit-stop. Son équipier Max Verstappen opte pour un choix similaire et les deux monoplaces se suivent lors de leur passage dans la voie des stands.

Dans le clan Mercedes, Valtteri Bottas, deuxième sous le drapeau à damier, privilégie une stratégie totalement différente, identique à celle de son compagnon d’écurie Lewis Hamilton et des deux Ferrari, à savoir un départ en « soft », avant de basculer sur les « medium » lors de son unique arrêt. La grande variété de choix tactiques, qui permit l’usage des trois types de mélanges, anima la lutte aux avant-postes qui, en fonction de la gestion de la gomme, fut particulièrement serrée jusqu’à l’arrivée.

"Dans la foulée de Bahreïn, nous avons assisté une nouvelle fois à une course où les diverses stratégies et les enjeux menèrent à une conclusion absolument fantastique," note Mario Isola, responsable de Pirelli F1.

"Les températures de piste ayant été, aujourd’hui, 20°C plus élevées que ces deux derniers jours, les écuries étaient plongées dans l’inconnu, mais un autre facteur joua un rôle non négligeable dans le résultat final : la longue intervention de la voiture de sécurité."

"Cette dernière a en effet permis aux deux Red Bull de changer de pneumatiques lors d’une période avantageuse, et à leur rivaux restés en piste, de contenir l’usure et la dégradation de leur gomme. Au total, six pilotes - dont le vainqueur – ont en tout cas utilisé les trois types de mélanges mis à leur disposition ce week-end."

LE VÉRITOMÈTRE PIRELLI

Daniel Ricciardo se calque sur une stratégie de deux arrêts, basculant des « ultrasoft » aux « medium » au 17e tour, puis des « medium » aux « soft » durant le Safety Car au 31e tour. Il fut l’un des sept pilotes à prendre le départ de la course avec la gomme ultra-tendre.

expand_less