Formule 1

Steiner : Leclerc est venu percuter Magnussen

Haas fait front dans la bêtise

Recherche

Par Emmanuel Touzot

7 octobre 2018 - 12:44
Steiner : Leclerc est venu percuter (...)

Si la Formule 1 était un concours de mauvaise foi, la jeune équipe Haas serait déjà au sommet de la discipline. Coutumier des incidents dangereux et stupides en ligne droite, Kevin Magnussen s’est illustré une nouvelle fois ce jour à Suzuka, en se décalant au dernier moment devant Charles Leclerc.

Le Monégasque s’était déjà décalé, Magnussen a mis un gros coup de volant vers la gauche et le nez de la Sauber a touché une roue de la Haas, causant la crevaison puis l’abandon du Danois.

A la manière de son pilote, Günther Steiner n’hésite pas une seule seconde à rejeter la faute sur Leclerc, estimant que celui-ci est venu percuter son pilote : "L’incident avec Kevin, durant lequel Leclerc est venu le percuter, nous a retiré une voiture."

"Il l’a percuté. Kevin n’a pas freiné. Il ne l’a pas poussé hors piste ou autre, Kevin a juste bougé vers sa ligne et il est venu le percuter Que pouvait-il faire ? Simplement le laisser passer ? C’était avant le point de freinage, ils n’étaient pas en train de freiner."

Mais Steiner, visiblement convaincu, va encore plus loin et confirme qu’il rejette la faute sur Leclerc : "Exactement, c’est ce que je pense. Il [Leclerc] doit juger ce qu’il peut et ne peut pas faire. Kevin ne l’a pas tassé en étant à côté, il était clairement devant car il a pu se déplacer devant."

Une déclaration franchement répréhensible, tant le pilote s’en sort déjà bien de ne pas avoir été pénalisé. Si l’on peut comprendre les directeurs d’équipe voulant défendre leurs pilotes, on a notamment vu Christian Horner rester neutre face à la pénalité infligée à Max Verstappen.

Il explique ensuite les problèmes subis par Romain Grosjean : "Il a eu des soucis techniques sur sa voiture et avec la maniabilité de celle-ci. Puis il y a eu le souci avec [Sergio] Pérez qui a dépassé sous régime de voiture de sécurité virtuelle, et que nous devons encore analyser. Le point positif est que nous reprenons trois points à Renault."

expand_less