Formule 1

Sortez le chèque pour Ocon ou libérez-le : Horner presse Wolff d’agir

Le temps file

Recherche

Par A. Combralier

15 septembre 2018 - 08:55
Sortez le chèque pour Ocon ou libérez-le

Il faut sauver le soldat Ocon : le Français voit les portes se refermer une à une depuis le rachat de Force India par Lawrence Stroll, et le recrutement de Daniel Ricciardo par Renault.

Un baquet semblait promis au Normand chez Force India ou Renault, mais il se pourrait bien qu’il soit sans volant l’an prochain. Seule Williams pourrait accueillir désormais l’ancien pilote Manor. La filière de jeunes pilotes de Mercedes traverse ainsi une crise profonde.

Christian Horner, lui, n’a pas de problème de ce genre, puisque Red Bull possède une écurie sœur, Toro Rosso. En position de force, le directeur de Red Bull a profité de cette situation pour mettre la pression sur son homologue mais néanmoins rival, Toto Wolff.

« Si Toto fait un chèque, je suis sûr qu’Esteban Ocon pourra obtenir un volant chez Williams » a lancé le directeur de Red Bull.

« Je pense que le problème de Toto en ce moment, c’est qu’il a des pilotes talentueux [George Russell en plus d’Esteban Ocon], mais il n’y a pas de baquet disponible. Cela va devenir un vrai problème pour ces gars l’an prochain… Ce sont deux jeunes pilotes très solides. Ocon serait formidable à voir en F1, et George Russell aussi. »

« Ou sinon, il faudrait peut-être les libérer de toute obligation » rajoute Christian Horner. « Ce serait dommage de les voir sans baquet en F1 en raison de leurs liens contractuels [avec Mercedes]. »

Pascal Wehrlein a justement été libéré de toute obligation par Mercedes aujourd’hui, faute de pouvoir lui garantir un volant assez compétitif. Christian Horner suggère donc à Toto Wolff de se séparer d’Esteban Ocon… ce que le dirigeant de Mercedes a précisément exclu de faire avant « un million d’années. »

Les liens d’Esteban Ocon avec Mercedes ont découragé Toro Rosso à proposer un volant au Français : Red Bull veut pouvoir compter sur des pilotes lui appartenant à moyen terme. Ocon est donc désavantagé par le fait d’être sous contrat avec Mercedes, ce qui a provoqué aujourd’hui la colère de Toto Wolff qui n’a pas hésité à dénoncer des « agendas cachés, des mensonges » et autres jeux politiques de la part des écuries concurrentes.

La sortie de Toto Wolff ne risque pas de faire changer d’avis Christian Horner : le directeur de Red Bull refuse toujours de parier sur des pilotes dont la carrière est gérée par une écurie rivale.

« Nous avons investi dans l’équipe, nous avons pris ces engagements, et cela a payé avec Sebastian Vettel, Daniel Ricciardo, Max Verstappen, et Pierre Gasly qui va bientôt arriver chez nous. C’est le seul moyen de procéder. »

Au-delà de cette guerre des mots, la situation d’Esteban Ocon n’est donc pas prête de se dénouer en un sens positif.

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less