Formule 1

Schumacher : Mes cinq courses préférées

L’Allemand présente sa sélection

Recherche

Par

5 avril 2011 - 16:39
Schumacher : Mes cinq courses préférées

Invité par Andrew Benson, dans un blog publié par la BBC, à parler des Grand Prix qui l’ont le plus marqué, Michael Schumacher a listé cinq courses de sa carrière.

La plupart font la part belle à ses adversaires.

La première est le Grand Prix d’Espagne 1991. « Ce fut l’une des premières courses de ma carrière, mais ce n’est pas pour ça que je m’en souviens. C’est pour le coude à coude, dans la ligne droite, entre Ayrton Senna et Nigel Mansell. Ils étaient à deux doigts de se toucher. Deux grands pilotes se poussant à la limite, avec le respect de se laisser juste la place suffisante, ce fut l’un des plus beaux moments que j’ai vu en F1. »

Vient ensuite le Grand Prix d’Europe 1993. « Pas l’une de mes meilleures courses – j’ai fait un tête à queue sous la pluie. J’ai choisi celle-ci à cause d’Ayrton. Je n’ai pu rouler contre lui que pendant une période trop courte. Il avait beaucoup de talent et j’ai toujours été impressionné par son pilotage. Cette course en est l’exemple parfait. »

Schumacher cite ensuite le Grand Prix de Hongrie 1998. « Cette course résume la belle relation que j’avais – et que j’ai toujours – avec Ross Brawn. Nous étions derrière les McLaren de Mika Hakkinen et David Coulthard dans la première partie de la course et Ross a décidé que la seule chance de les battre était de passer sur une stratégie à trois arrêts – soit un arrêt de plus qu’eux. C’était un plan brillant, mais ce ne fut pas facile. Je me rappelle encore le message de Ross me disant que je devais gagner quelque chose comme 25 secondes en 19 tours. »

Le multiple champion du monde ajoute ensuite le Grand Prix de Belgique 2000. « J’ai eu de belles bagarres avec Mika Hakkinen, qui était très rapide et un adversaire coriace. J’avais pris la tête en début de course, sur le mouillé, mais alors que la piste séchait Mika avait un bien meilleur rythme et est facilement revenu. J’ai réussi à le retenir pendant un tour, mais il a ensuite porté une belle attaque pour me doubler, alors que nous passions chacun d’un côté de la BAR de Ricardo Zonta. »

Enfin, Schumacher place le Grand Prix du Japon 2000. « C’est probablement la course la plus difficile et la plus belle de ma carrière. Mika et moi étions au maximum, vraiment à la limite à chaque tour sur un superbe circuit, avec le championnat du monde comme enjeu. La course était vraiment délicate à cause des conditions changeantes. J’ai réussi à ressortir en tête après mon dernier arrêt et j’ai gagné. Ce qui l’a rend encore plus spéciale, c’est que c’était mon premier titre avec Ferrari. Cette course est certainement en tête de ma liste personnelle. »

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less