Formule 1

Ross Brawn monte une commission chargée de l’aérodynamique

Continuer à s’en servir mais en limiter les effets négatifs

Recherche

Par Emmanuel Touzot

31 mars 2017 - 13:49
Ross Brawn monte une commission (...)

L’inquiétude grandit face au potentiel manque de spectacle propose par la Formule 1 avec la nouvelle règlementation, bien que la FIA propose d’attendre le Grand Prix de Chine pour savoir quelles seront les modifications apportées au DRS. Toutefois, le manque de dépassements sur la piste étroite de Melbourne ne met pas en confiance quant au spectacle qui nous sera proposé cette saison.

Ross Brawn a profité de sa qualité de directeur technique de la Formule 1 pour réagir et compte mettre en place une commission aérodynamique afin de réfléchir aux problèmes causés par la traînée des ailerons chargés en appui et de corriger ces défauts lorsque deux voitures se suivent de près, afin que la seconde ne perde pas l’adhérence.

« Nous parlons d’aérodynamique, nous reconnaissons que ces voitures sont très rapides car elles utilisent l’aérodynamique et si nous voulons des monoplaces aussi rapides et spectaculaires, nous ne pouvons pas faire autrement » analyse Brawn. « Il y a une vision selon laquelle nous devrions nous débarrasser de l’aérodynamique et utiliser des très gros pneus, larges, qui fourniraient un grip mécanique nécessaire afin de permettre aux pilotes de lutter entre eux. Nous pourrions, mais les voitures seraient plus lentes que la plupart des autres monoplaces ».

Pour l’ancien patron d’équipe, la F1 ne peut pas se passer d’un rôle majeur de l’aérodynamique et doit trouver la solution pour que les monoplaces puissent se suivre de près et se battre entre elles sans être perturbées les unes par les autres.

« Nous devons continuer, mais dans une voie légèrement différente » poursuit Brawn. « Nous devons trouver comment minimiser cet impact afin que les voitures puissent se suivre, ça n’a jamais été fait. Si l’on regarde la configuration actuelle, nous avons des voitures avec une carrosserie très chargée qui crée des flux très sensibles autour de la monoplace qui souffre dès que ces flux sont perturbés ».

« Nous devons trouver un ensemble de règles et un concept qui permettent d’utiliser la force de l’aérodynamique pour nous donner la vitesse et l’aspect spectaculaire des voitures tout en ayant un effet moindre afin de pouvoir rouler près les unes des autres sans que l’impact en soit notoire. C’est mon objectif et comme je l’ai dit, je suis en train de mettre en place une équipe avec la FOM afin de réfléchir à ces idées ».

Brawn n’oublie aucunement que la FIA aura le dernier mot sur ce dossier et sur une éventuelle décision de changement technique mais il pense pouvoir fournir les idées et les obligations afin d’établir un cahier des charges précis pour résoudre ce problème.

« Nous voulons travailler avec la FIA et avec les équipes afin d’utiliser leurs ressources et le soutien de la FIA pour y parvenir. Pour ce qui est de ce domaine précis qu’est l’aérodynamique, nous ne devrions pas le voir comme une chose dont nous voudrons nous passer, car ce ne sera jamais le cas ».

« Peut-on plutôt voir le problème dans l’autre sens et dire que, du fait que nous voulons des voitures rapides, nous en avons besoin, mais que nous devons le structurer de manière à en limiter les effets négatifs ? Je sais qu’il existe des voitures qui offrent un beau spectacle en piste avec des performances aérodynamiques énormes, comme les voitures d’endurance ou les IndyCar, et je pense qu’un travail dédié à ce sujet nous permettra d’avancer dans la bonne direction, j’en suis convaincu » conclut-il.

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less