Formule 1

Rosberg : Lewis méritait de gagner, c’est horrible pour lui

De la sympathie pour son équipier

Recherche

Par Olivier Ferret

25 mai 2015 - 08:20
Rosberg : Lewis méritait de gagner, (...)

Nico Rosberg est revenu, tard hier soir, sur sa victoire à Monaco et a admis qu’elle n’avait pas du tout la même saveur que les précédentes puisqu’il s’impose grâce à une erreur de stratégie de son équipe, au détriment de Lewis Hamilton. L’Allemand affirme même que Lewis méritait cette victoire.

"Lewis a fait un grand travail et il méritait de gagner, j’en suis bien conscient. J’ai de la peine pour lui parce que c’est une manière horrible de perdre une course," confie-t-il avant de quitter le paddock.

"D’un côté, une victoire est une victoire et la chance est un grand facteur dans le sport. Mais j’ai beaucoup de sympathie envers Lewis parce que je sais à quel point cette journée doit être horrible pour lui après un si bon week-end de sa part. Perdre comme cela, ça craint vraiment. Je le comprends totalement et cela me touche."

Lorsqu’on lui signale que cela lui permet de revenir à 10 points au championnat, Rosberg répond : "Je n’y pense pas vraiment. Bien entendu c’est bon pour moi pour toutes ces raisons mais je me dois d’apprécier cette victoire. J’ai appris à prendre ce qu’on me donne en F1. Gagner Monaco c’est gagner Monaco, c’est juste fantastique."

Une victoire que Rosberg ne croyait pas assurée après le nouveau départ.

"Je pensais vraiment que Lewis allait gagner, avec des pneus super tendres très frais et nous (Vettel et Rosberg) nous étions en pneus tendres durs comme de la pierre à cause des températures qui baissaient derrière la voiture de sécurité. Nous avions des pneus vieux de 40 tours et c’était très difficile de ne pas aller taper les murs.

Je m’attendais à une grosse bataille avec Lewis pendant les derniers tours, j’étais certain qu’il allait gagner. Je ne savais vraiment pas comment je pouvais gagner une fois reparti en tête mais finalement la chaleur est assez rapidement revenue dans les pneus et j’ai pu faire de bons tours."

Rosberg reconnait avoir été surpris par l’arrêt d’Hamilton.

"Pour moi, faire un arrêt n’était même pas dans mon esprit quand la voiture de sécurité est sortie. Il ne restait plus beaucoup de tours alors je n’y ai pas pensé. C’est donc pour cela que j’ai été surpris de me retrouver derrière la voiture de sécurité. Je me suis demandé où était Lewis ? Et c’est en regardant mes rétroviseurs, une Mercedes et une Ferrari l’une à côté de l’autre, que j’ai compris."

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less