Formule 1

Ricciardo se confie sur ses négociations avec Mercedes

Excitation et confusion

Recherche

Par Olivier Ferret

31 décembre 2018 - 10:48
Ricciardo se confie sur ses négociations

Daniel Ricciardo est revenu sur ses moments de réflexion, au cours de l’année, lorsqu’il a pensé à changer d’équipe, avant que son coeur ne balance entre Red Bull et Renault à l’été.

En effet, plus tôt dans la saison, l’Australien, que le paddock savait en fin de contrat, semblait courtisé par Ferrari et même par Mercedes.

Ricciardo était entré en contact avec Toto Wolff mais il savait qu’il devrait attendre de savoir ce que Mercedes ferait avec Valtteri Bottas, qui a finalement été prolongé pour une année.

"Je savais que des discussions avec Mercedes prendraient un peu de temps, le temps aussi de se découvrir l’un l’autre. Quand juin et juillet sont arrivés, nous avions déjà discuté quelques fois mais ça n’avait pas vraiment avancé. Je leur ai alors dit que s’il n’y avait pas de raisons d’attendre de mon côté, je pouvais passer à autre chose, sans souci," confie aujourd’hui Ricciardo à ESPN.

"Je pense qu’on arrivait à l’été à un moment où tout le monde voulait une réponse, positive ou négative. Les jeux peuvent durer un peu, si on peut appeler ça des jeux, mais une fois qu’on arrive aux limites, il faut tenter le coup."

"Ca n’a pas fonctionné, peut-être une autre fois. J’apprends, c’est mon premier contrat (hors Red Bull) et ça me servira lorsqu’une telle situation se représentera. Je suis certain que je ferai alors les choses différemment. Pas de regrets, c’est juste que j’apprends à négocier."

Et a-t-il apprécié l’exercice de prise de contacts avec d’autres équipes ?

"Une partie était amusante, c’est certain, une autre excitante, en ayant ces petites réunions. C’était tout nouveau pour moi. On se demande toujours ce qui va se discuter quand ils acceptent de vous voir, à quel point on va entrer dans les choses, en profondeur. C’était excitant, c’est certain."

"D’un côté il y avait des équipes qui me voulaient vraiment, d’autres qui me laissaient passer un pied par la porte mais pas vraiment plus... Comme Mercedes. Parfois, cela créait un peu de confusion et il faut réussir à savoir ce qui est réel et ce qui ne l’est pas. C’est excitant mais ça vous occupe un peu l’esprit."

Mercedes

expand_less