Formule 1

Ricciardo ne gardera pas un bon souvenir de Bahreïn

Malgré sa 6e place sur la grille de départ...

Recherche

Par

26 avril 2012 - 12:04
Ricciardo ne gardera pas un bon (...)

Daniel Ricciardo fut l’une des sensations de la séance qualificative du Grand Prix de Bahreïn mais, sa course ne fût qu’un long chemin de croix dont il n’y a pas grand chose de positif à retenir. Pour rappel, le pilote Toro Rosso s’était élancé d’une superbe 6e place sur la grille de départ. Mais après un départ raté, un premier virage mal négocié et un aileron avant endommagé, il pointait déjà en 16e position dès la fin du 1er tour...

« Qui que vous soyez, c’est le genre de chose qui peut arriver de temps en temps », a déclaré l’Australien sur le blog de son écurie. « Mais vous êtes censé l’effacer tout de suite et vous concentrer sur la course. Mais pour être honnête, il est très difficile de le faire. Quand j’ai entamé le 2e tour, je savais que j’étais 16e, je savais que j’avais une voiture endommagé et je savais que tout l’avantage que j’avais au départ s’était envolé. Vous voulez croire que ce n’est pas possible et vous imaginez même que vous allez avoir une autre chance mais non... ».

Daniel Ricciardo avoue même qu’il n’a pas encore totalement digéré cette déception de dimanche dernier. « Dois-je maintenant oublier ? Non, bien sûr que non. Je vais me concentrer là-dessus. Et rien n’est aussi bon pour y repenser qu’un long vol an avion avec rien d’autre à faire. A un certain moment, je me sentirai bien et j’ai déjà hâte d’être à Barcelone. Mais je n’en suis pas encore là », a confié honnêtement l’Australien.

Mais avant le Grand Prix d’Espagne, il y a les essais du Mugello la semaine prochaine. Ricciardo roulera pendant une journée et demi. « Après quelques jours dans le simulateur, on va partir de l’usine et nous rendre au Mugello pour les tests. Il y aura beaucoup à faire. L’équipe aura sans doute de nouvelles pièces à essayer et il y a beaucoup de choses que nous avions en Chine ou à Bahreïn que nous devons tester dans des conditions différentes. D’après ce que m’ont dit les ingénieurs, nous aurons une liste de tâches très complète à effectuer », a-t-il ajouté.

« Je n’ai pas conduit au Mugello depuis 2007 lorsque je faisais de la Formule Renault en Italie », a poursuivi le pilote Toro Rosso. « C’était mon circuit préféré quand j’étais dans ce championnat et c’est un des cinq meilleurs en Europe. Peut être même l’un de mon top 5 du monde entier. Et dans une voiture de F1 ça va être génial ! ».

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less