Formule 1

Ricciardo met une pièce sur Red Bull pour le titre mondial

Vers un changement dans la hiérarchie ?

Recherche

Par A. Combralier

30 janvier 2017 - 16:55
Ricciardo met une pièce sur Red Bull (...)

Daniel Ricciardo s’est imposé comme le troisième homme de la saison 2016. En 2017, avec le grand changement réglementaire, nul doute que l’Australien espère mieux encore, avec un possible titre mondial si les Red Bull sont capables d’aller chercher les Mercedes.

« 2016 était réellement encourageant pour toute l’équipe. Nous nous sommes trouvés à nouveau en mesure de nous battre pour des victoires, des podiums et des pole positions. Nous nous sommes grandement rapprochés de la position que nous voulons réoccuper. Et de ce que j’ai entendu de la nouvelle voiture, je me risquerais vraiment à parier sur nous ! » confie Daniel Ricciardo au site officiel de la F1.

Cette année, Daniel Ricciardo aura un adversaire de moins à affronter : Nico Rosberg, le néo-retraité. L’Australien peut maintenant l’avouer : a-t-il été surpris voire déçu par la décision de l’Allemand ?

« D’abord c’était une surprise, mais une fois que j’y ai repensé, et que je me suis mis à sa place, j’ai bien mieux compris. Il a une famille maintenant, il est dans ce sport avant même d’y avoir couru avec un père comme Keke [Rosberg, champion du monde de F1], donc c’est une longue carrière à cet égard. Tous les voyages, tous ces engagements, vous épuisent. Et Nico avait atteint son but, donc maintenant, il est temps pour lui de se détendre. »

Mercedes a donc dû en urgence trouver un remplaçant à Nico Rosberg. La place était ô combien alléchante ! On sait que c’est Valtteri Bottas qui a finalement été choisi, mais Daniel Ricciardo aurait-il voulu rejoindre la firme à l’étoile ?

« Mercedes s’est retrouvé dans une situation dingue. Je suis sûr que chaque pilote les a appelés, ou a pensé appeler Toto Wolff et Niki Lauda. C’était intéressant de voir la situation évoluer, et maintenant Bottas a cette grande chance. Nous verrons comment cela se passe. De mon côté, je suis mieux où je suis : chez Red Bull Racing. C’était tentant, bien sûr, de savoir comment se comporte cette voiture. Mais 2017 est une nouvelle année et j’espère que ma voiture sera désormais la voiture championne du monde ! »

Le favori pour le prochain championnat n’est cependant pas Daniel Ricciardo, mais Lewis Hamilton, qui semble avoir un boulevard devant lui après la retraite de Nico Rosberg. Mais le pilote Red Bull ne dépose pas les armes. « Je pense que nous pouvons le défier, oui. Si nous nous améliorons autant que l’an dernier, alors, Lewis n’aura pas la vie facile, croyez-moi. »

Avec Max Verstappen et Daniel Ricciardo, Red Bull pourra s’appuyer sur deux pilotes talentueux, qui forment la meilleure paire en F1... selon Ricciardo lui-même. « Je le pense vraiment. Je ne suis pas sûr de savoir qui est le deuxième meilleur line-up. Je m’en fiche un peu ! ».

Le simple talent brut de pilotage ne suffira cependant pas cette année. En effet, les F1 seront bien plus physiques à piloter, ce qui demande un entraînement intensif de la part des pilotes en ce mois de janvier. Et Daniel Ricciardo semble apprécier ce surcroît d’intensité dans un mois de janvier habituellement plus calme pour les pilotes…

« C’est amusant d’accélérer encore plus notre entraînement en janvier cette année, en particulier quand vous vous entraînez à Los Angeles ! C’est sympa ici, et les installations sont incroyables. Chaque année, janvier est un peu une période intense, mais cette année, nous pouvons nous permettre de nous entraîner plus dur, et de ne pas trop nous inquiéter de notre poids et de notre masse musculaire. C’est amusant. L’intensité est accrue, et je peux aussi manger un peu plus après l’entrainement, et ça permet de me sentir bien ! Qu’est-ce que je fais ? Tout ! Du cyclisme, de la salle de gym, de la boxe… La liste peut continuer encore et encore. »

Les F1 seront plus physiques car elles seront plus rapides à piloter en courbe. Ce point est d’ores et déjà acquis. Mais on ne sait pas encore si le plaisir de pilotage ou le spectacle en sortiront renforcés. Daniel Ricciardo préfère plutôt pointer du doigt une bonne nouvelle pour les pilotes : la plus grande mansuétude des commissaires pour tout accrochage en course.

« J’espère que la situation s’améliorera tout au long de la saison parce qu’à partir de Melbourne, nous pourrons conduire l’un contre l’autre plus durement, sans avoir des pénalités qui menacent de nous tomber dessus tout le temps. »

Une autre donnée importante à prendre en compte est l’arrivée de pneus plus larges et plus endurants que par le passé. Daniel Ricciardo a pu déjà les tester en essais privés l’année dernière…

« C’est difficile de vraiment les évaluer. Bien sûr, j’ai ressenti plus d’adhérence avec des pneus plus larges, mais la voiture était quelque chose comme de très hybride, avec des réglages aléatoires, donc les sensations n’étaient pas vraiment pas celles de 2017. Mais les pneus ont semblé amusants, donc j’en espère de bonnes choses une fois que nous les testerons en piste, à Barcelone. De ce que j’ai vu dans le simulateur, ce sera un vrai défi. Mais Barcelone nous dévoilera ce qu’il en est en réalité. »

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less