Formule 1

Ricciardo fête ce dimanche son 100e Grand Prix

Et son 50e avec Red Bull

Recherche

Par A. Combralier

30 juillet 2016 - 13:36
Ricciardo fête ce dimanche son 100e (...)

Le week-end allemand est symbolique à plus d’un titre pour Daniel Ricciardo : il s’agira de son 50e Grand Prix avec Red Bull, et de son 100e en Formule 1.

"C’est passé vite !" a réagi le pilote australien. "Mais si je regarde en arrière depuis le début, je m’aperçois évidemment que beaucoup de choses sont arrivées en 100 courses. C’était cool." Daniel Ricciardo vise bien sûr à présent les 200 Grands Prix : "Cela semble beaucoup, mais dans le même temps, maintenant que j’ai fait 100 courses, je pense que je resterai dans le coin pour un petit moment."

On l’oublie peut-être, mais Daniel Ricciardo a fait ses débuts en F1 dans une toute petite écurie, HRT. Depuis ses débuts, le pilote, passé chez Toro Rosso puis chez Red Bull, se trouve désormais "beaucoup plus mature". Chez HRT, "j’étais un peu dépassé" par la Formule 1, a confié Ricciardo. "J’ai été un peu placé sur un piédestal depuis mes débuts. (...) C’est quelque chose que le sport change pour vous : le garçon que vous êtes devient un homme". A HRT, Daniel Ricciardo n’avait pas d’autre objectif que d’engranger de l’expérience, mais il se bat cette saison pour des podiums et des victoires, ce qui lui procure "évidemment beaucoup plus de satisfaction" comme de motivation.

Maintenant qu’il est bien installé, Daniel Ricciardo arrive-t-il encore à progresser ? "Je sens toujours que j’en apprends plus comme pilote et je pense que je comprends plus de choses" a-t-il confié. Il assure néanmoins que l’année 2014, date de sa promotion chez Red Bull et de ses trois premières victoires, était "le plus grand saut" de sa carrière.

Avant d’être promu, Daniel Ricciardo avait dû batailler chez Toro Rosso face au Français Jean-Eric Vergne, à qui il rend hommage aujourd’hui : "J’ai beaucoup appris. Jean-Eric était assez bon la première année, en particulier pour gérer les pneus et dans les courses où il était très à l’aise, donc j’ai beaucoup appris de lui aussi."

Parmi les moments forts de sa carrière, Daniel Ricciardo dégage l’Australie 2012 (les premiers points marqués avec Toro Rosso), son premier podium, là encore en Australie, mais en 2014 (bien qu’il fut ensuite disqualifié pour dépassement du début de consommation d’essence), ses victoires au Canada et en Hongrie (en 2014) ou encore sa pole à Monaco (en 2016).

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less