Formule 1

Ricciardo chez Renault : Pourquoi personne n’a rien vu venir…

Une prolongation qui semblait acquise, et puis…

Recherche

Par Valentin Vilnius

7 août 2018 - 09:41
Ricciardo chez Renault : Pourquoi (...)

La signature de Daniel Ricciardo chez Renault a véritablement pris le paddock par surprise. Christian Horner, le directeur de Red Bull lui-même, a dit « avoir cru à une blague » lorsque l’Australien lui a annoncé la nouvelle – quelques heures seulement avant l’officialisation.

Il faut dire que depuis plusieurs semaines, au fil des déclarations venant de l’écurie comme de Daniel Ricciardo, la prolongation de contrat de l’Australien paraissait acquise et n’aurait été qu’une question de détails.

L’annonce des prolongations de Lewis Hamilton et de Valtteri Bottas chez Mercedes, ainsi que les rumeurs persistantes envoyant Esteban Ocon chez Renault, avaient fini d’ôter le doute dans les esprits : oui, Daniel Ricciardo serait bien chez Red Bull encore l’an prochain.

Il suffit de revenir sur les déclarations récentes des protagonistes impliqués, pour réaliser à quel point Daniel Ricciardo a surpris, voire choqué, Red Bull et le paddock.

Le 5 juillet 2018, suite au Grand Prix d’Autriche, Daniel Ricciardo confirmait ainsi « ne pas avoir encore signé » avec Red Bull, mais assurait que « cela devrait arriver bientôt. » Pour ce faire, il avait même entamé des négociations directes avec le PDG de Red Bull, Dieter Mateschitz.

« Ça se rapproche » poursuivait l’Australien deux jours plus tard.

« Il m’est difficile d’être convaincu qu’il reste une meilleure option que Red Bull. Il est de plus en plus probable que je reste » constatait-il alors !

« Il n’y a plus que des détails à régler » se réjouissait aussi Helmut Marko de son côté.

Le 22 juillet, alors que les fameux "détails" traînaient visiblement en longueur, le pilote australien estimait que sa prolongation était « de plus en plus réaliste » et qu’elle pourrait intervenir lors du Grand Prix de Hongrie.

La veille, du côté de Christian Horner, le 21 juillet 2018, la confiance était également de mise et la prolongation ne semblait être qu’une formalité.

« Maintenant que Lewis a signé son contrat, les annonces vont tomber en cascade la semaine prochaine – ou dans ces eaux-là. Je ne pense pas qu’il y aura des surprises. Au bout du compte, nous n’avons jamais caché que nous voulions conserver nos deux pilotes et nous sommes très concentrés sur cet objectif. Pas seulement pour une prolongation d’une saison mais pour une durée raisonnable. »

« Daniel est à l’aise chez Red Bull et je pense qu’il est heureux. J’espère que sa prolongation sera assez simple à finaliser maintenant. »

Le 28 juillet encore, lors du Grand Prix de Hongrie, c’était au tour de Max Verstappen de déclarer que « les chances pour que Daniel reste sont très grandes. »

« Il est déjà là… donc pourquoi ne resterait-il pas ? » rajoutait le Néerlandais, visiblement aussi mal informé que son directeur d’équipe !

La signature de Daniel Ricciardo chez Renault, infirmant toutes les déclarations dont celles du principal intéressé lui-même, est donc indubitablement une grande surprise.

Qu’est-ce qui a bien pu décider Daniel Ricciardo à ainsi passer chez Renault ? Le règlement de ces fameux « détails » contractuels (statut de pilote numéro 1, salaire… ?). Ou la signature de Red Bull avec Honda ? Le 22 juillet 2018, l’Australien livrait en effet un indice… Il assurait se renseigner sur le potentiel réel de Honda en termes de performance. Aurait-il pris connaissance d’informations décourageantes ?

« Je suppose que cela a aussi à voir avec Honda » assurait ainsi l’Australien le 22 juillet dernier. « À dire vrai, Mercedes et Ferrari dominent même si nous avons remporté quelques courses. Il est difficilement imaginable que quelqu’un puisse vraiment les défier pour le titre. Peut-être que nous nous sommes rapprochés d’eux cette année, mais... J’essaie tout simplement de découvrir si le fait que Red Bull et Honda puissent passer cette prochaine étape est réaliste. Je veux bien sûr y croire, et comprendre du mieux possible. »

Le départ de Daniel Ricciardo ouvre un jeu de chaises musicales dans le paddock. Qui signera chez Red Bull ? Qui sera annoncé chez Toro Rosso ou McLaren ? Comme cet exemple le prouve, rien n’est encore acquis !

expand_less