Formule 1

Ricciardo : Si le spectacle est bon au Paul Ricard, c’est ce qui compte

L’Australien ravi de disputer un Grand Prix en France

Recherche

Par Olivier Ferret

17 juin 2018 - 11:26
Ricciardo : Si le spectacle est bon (...)

Contrairement à son équipier Max Verstappen, Daniel Ricciardo a déjà eu l’occasion de piloter, en course, au Paul Ricard, dans les catégories inférieures.

Mais l’Australien de Red Bull ne pense pas en tirer un quelconque avantage le week-end prochain.

"Oui, j’ai déjà couru sur ce circuit mais je ne sais pas du tout quelle configuration nous aurons par rapport à celles que j’ai connues dans le passé," souligne Ricciardo.

Le Paul Ricard offre de grandes zones de dégagement, et ça va faire la différence.

"Nous sortons de deux courses urbaines ou semi-urbaines à Monaco et Montréal, où la prise de risques et la récompense associée sont bien plus importantes qu’au Paul Ricard, qui est un circuit très ouvert. En termes d’adrénaline, ce sera donc certainement moins intense."

"Mais si la compétition est serrée et que le circuit est bon pour le spectacle, c’est ce qui compte," ajoute-t-il, plus rassurant.

Sur le papier, le Paul Ricard offre de bons défis aux pilotes.

"Il y a des virages longs, très techniques, qui ne sont pas toujours amusants, mais c’est un défi et si vous pouvez faire la différence dans ces courbes, vous vous mettez à les apprécier."

"Avec ce tracé, il peut y avoir plusieurs styles de pilotage qui fonctionnent, ce qui peut rendre les choses plus intéressantes. Il faut aussi faire attention au vent, et sur la ligne droite du retour, prendre l’aspiration peut donner de bonnes opportunités de dépassement."

Comme de nombreux pilotes, Ricciardo salue le retour de la F1 en France après 10 années sans Grand Prix. Ce sera son premier Grand Prix dans l’Hexagone puisqu’il n’était pas encore en F1 quand la catégorie reine roulait encore à Magny-Cours.

"C’est cool d’avoir le GP de France de retour au calendrier et je croise les doigts pour que la course soit bonne pour les fans français et les autres dans le monde entier. Peut-être que je parlerai un Français parfait à la fin du mois après un mois de courses francophones !"

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less