Formule 1

Renault ne voit pas la Formule 1 et la Formule E fusionner

La division Renault Sport apprécie grandement la FE

Recherche

Par Emmanuel Touzot

18 novembre 2018 - 14:26

Directeur de la compétition de Renault Sport, Jérôme Stoll a été impliqué en Formule 1, où le Losange est impliqué, et en Formule E, où Nissan va prendre le relais de la marque française dans le partenariat avec e.dams, l’équipe de Jean Paul Driot. Il réfute le fait que les deux disciplines puissent se regrouper en une seule série 100% électrique à l’avenir.

"Quand vous lisez la presse, les gens disent que les deux compétitions vont fusionner un jour ou l’autre" explique Jérôme Stoll. "On parle de la Formule E et la Formule 1 en disant que tout sera électrique. Je ne suis pas sûr de cela. Pour l’instant, nous sommes dans des mondes où tout est différent. Quand vous regardez la Formule E, hormis le fait qu’elle grandisse, ce qui est vrai, en terme de public on a des chiffres 10 à 20 fois moins importantes, c’est une énorme, énorme différence."

Il explique le soutien que Renault veut apporter à la Formule E, notamment auprès du public : "En ce qui concerne Renault, nous soutenons cette compétition pour deux raisons. La première, c’est d’expliquer au public qu’un véhicule électrique peut être palpitant et pas ennuyeux comme une voiturette de golf. Quand on parle de la première voiture électrique, tout le monde parle des voiturettes de golf. C’est une vrai voiture, cette monoplace de Formule E se pilote dans les rues, afin de montrer au public que cela peut être excitant."

Voulant mettre en avant les bienfaits, selon lui, du Fan Boost, qui consiste à voter pour qu’un pilote obtienne des bonus en course, Stoll se paie une dernière saillie sur la F1, venue de nulle part : "Quand la Formule E a été créée, Alejandro Agag, avait aussi une manière de communiquer avec le public via le Fan Boost. C’était une interaction entre le public et la compétition. En F1, on connaît le résultat avant que la course commence."

expand_less