Formule 1

Renault cherche des solutions pour Bahreïn

Jerez est foutu

Recherche

Par Olivier Ferret

31 janvier 2014 - 07:54
Renault cherche des solutions pour (...)

Les essais de Jerez de Renault et de ses équipes semblent compromis, alors qu’il reste pourtant une journée de tests à effectuer. Après avoir résolu une partie des problèmes la veille, le motoriste français reste confronté à des difficultés majeures qui empêchent Red Bull, Toro Rosso et Caterham de rouler à plein régime.

Une situation alarmante mais qui trouvera sa solution.

"Nous sommes plus que confiants que les problèmes rencontrés peuvent être résolus d’ici Bahreïn. Nous n’avons ni un problème mineur unique, ni un problème très majeur. Nous avons bien progressé et nous espérons d’ailleurs rouler vendredi avec la confirmation du travail mené en parallèle au banc à Viry-Châtillon," explique le responsable technique de Renault F1, Rob White.

Il ne faudra pas s’attendre à des chronos. "Cela ressemblera peut-être à ce qu’aurait du être la première journée. Si nous y arrivons, il ne faudra pas trop faire la fine bouche."

Problèmes de turbo, de stockage d’énergie, de logiciels, de cartographies, Renault n’a pas connu qu’un seul problème. De plus chez Red Bull, d’autres problèmes liés directement au châssis se sont manifestés, ce qui a conduit Adrian Newey à rentrer à l’usine. Le directeur technique a vu trop juste pour le refroidissement, plusieurs pièces ayant brûlé sur la RB10.

"Maintenant il faut voir Bahreïn et au-delà," admet White. "Le but sera d’utiliser au mieux le temps de piste qu’il nous restera (8 jours) et être prêt pour Melbourne. Les objectifs de ce premier test n’ont pas été réalisés et il faudra donc que le progrès soit encore plus grand à Bahreïn."

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less