Formule 1

Renault bascule dès maintenant toutes ses ressources sur 2019

Mais il y aura tout de même des évolutions planifiées jusqu’à la fin de l’année

Recherche

Par A. Combralier

1er septembre 2018 - 10:17
Renault bascule dès maintenant (...)

En tant que directeur technique châssis de Renault, Nick Chester regarde avec inquiétude le Grand Prix de Monza : l’ingénieur britannique sait que ce type de piste à haute vitesse ne convient pas forcément au produit final d’Enstone, surtout par rapport à Haas ou Racing Point Force India qui semblent avoir mieux commencé le week-end.

« Ici, nous ne sommes pas trop mauvais. Mais nous souffrons toujours un peu avec des configurations sans beaucoup d’appui » a expliqué Nick Chester à Nextgen-Auto à Monza. « Et la piste a moins d’adhérence que d’habitude. »

« Nous souffrons un petit plus aussi sur les circuits qui demandent beaucoup de puissance moteur. Mais nous allons travailler sur l’équilibre de la voiture autant que nous pouvons. »

Monza sera également un révélateur de la puissance de chaque V6 en qualifications, ce que confirme Nick Chester…

« Nous verrons ici la plus grande différence de l’année au niveau des modes qualifications des moteurs, certainement. »

Renault doit défendre ce week-end, et jusqu’à Abu Dhabi, sa place de 4e au classement des constructeurs, alors même que Haas est une menace de moins en moins fantôme.

« Oui, ils ont trouvé une certaine constance » reconnaît Nick Chester. « Mais nous abordons les week-ends de la même manière que d’habitude. Oui, ils trouvé un peu plus de rythme dans la voiture, cela change la dynamique. Et ils sont aussi un peu plus fiables. »

« Mais nous recevrons quelques évolutions d’ici la fin de l’année, et j’espère que ça nous permettra d’être en bonne forme à la fin de la saison et de finir devant eux au bout du compte. »

Enstone a un œil braqué sur 2018, et un autre sur 2019. Est-il envisageable de sacrifier le début de saison 2019 pour réussir à conserver la 4e place au classement des constructeurs, selon Nick Chester ?

« Nous menons un travail de développement assez poussé sur le programme 2018, mais ce programme s’arrête maintenant, à Monza, car il faut s’assurer de faire aussi un bon travail en 2019. Nous aurons des évolutions jusqu’à la 16e, 17e course. Après, nous aurons peut-être deux ou trois petites pièces. »

Au rayon des bonnes nouvelles, Force India, en devenant Racing Point Force India, a perdu tous ses points au classement des constructeurs, ce qui fait bien sûr les affaires de Renault. Est-ce que cette perte de points a conduit Nick Chester à bouleverser le programme de développement du châssis ?

« Non, cela ne change pas notre approche de week-end en week-end. Nous regardons, de toute manière, davantage Haas lors de ces trois ou quatre dernières courses. Ce sont nos rivaux les plus sérieux au classement des constructeurs, en termes de points. »

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less