Formule 1

Renault a principalement souffert de l’absence de Kubica

C’est l’avis d’Eric Boullier

Recherche

Par Olivier Ferret

28 décembre 2011 - 14:29
Renault a principalement souffert (...)

L’équipe Lotus Renault GP a connu une saison très frustrante. L’accident de Robert Kubica après les premiers essais privés a porté un coup terrible à l’équipe. Selon Eric Boullier, qui se confie à Autosport, c’est même la principale cause des malheurs de l’équipe cette année, avant même la désillusion causée par les échappements débouchant à l’avant des pontons.

"L’absence de Robert est, de loin, la première raison pour laquelle cette année a été si dure. De loin parce que c’était une perte sportive directe, reliée à la performance, mais cela a aussi été un grand coup de massue pour l’équipe," analyse le Français.

"Cela a aussi provoqué des pertes indirectes, et de l’un des plus beaux atouts de Robert : sa force mentale et sa capacité à mener l’équipe à l’amélioration. Et ça, nous ne savons pas évaluer ce que cela nous a coûté parce que peut-être qu’une partie du développement des échappements à l’avant aurait été fait différemment avec les commentaires de Robert," poursuit le directeur de l’équipe Lotus Renault.

Malheureusement l’accident en rallye de Kubica risque de mettre un terme définitif aux relations entre le Polonais et l’équipe Lotus Renault. Ne pouvant être prêt pour le début de la saison 2012, Kubica devrait réorienter sa carrière vers une autre équipe qui pourrait lui donner une chance (Ferrari ?), Lotus Renault ayant fait le pari de faire revenir Raikkonen et de l’associer avec Grosjean.

Cette frustration aura toutefois été bénéfique sur quelques aspects pour Eric Boullier. "Cette année a été très dure pour nous, pour moi et tout le monde au sein de l’équipe parce qu’elle aura été très frustrante. Mais peut-être que cela nous a permis de creuser plus profondément sur la manière de faire mieux. Si la voiture avait été bien développée avec Robert, on aurait peut-être pu viser le top 3 au championnat et on se serait dit "Super, on est en bonne forme". Mais en fait nous serions passés à côté de beaucoup de choses. Pour moi cette expérience qui ressemble à un désastre a été un bel apprentissage."

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less