Formule 1

Renault Sport Academy : zoom sur… Victor Martins

"Devenir Champion du Monde de F1"

Recherche

Par Olivier Ferret

7 juin 2018 - 16:27
Renault Sport Academy : zoom sur… (...)

Dans la foulée de sa première saison prometteuse en monoplace au sein du Championnat de France F4, Victor Martins a rejoint la Renault Sport Academy en janvier dernier.

Engagé cette année avec R-ace GP, le Français occupe actuellement la sixième place en Formule Renault Eurocup. À Monaco, Victor a connu un week-end exceptionnel avec ses deux premiers podiums en Principauté.

Cet ancien Champion de France de gymnastique désormais aspirant à la F1 s’est confié sur son parcours…

Comment vous êtes-vous intégré au sein de la Renault Sport Academy ?

J’ai une chance énorme de faire partie de la famille Renault Sport. Je me dois de saisir cette opportunité et je suis fier de porter les couleurs de Renault. Cela représente une certaine pression, mais une pression positive, tant cela me motive toujours plus pour atteindre mon rêve : devenir Champion du Monde de F1. Depuis que j’ai rejoint la Renault Sport Academy, j’ai pu rapidement progresser en anglais, découvrir Enstone et effectuer plusieurs stages d’entraînement.

Était-ce particulier de signer votre tout premier podium en Eurocup à Monaco ?

Avant Monaco, mon objectif était de ressentir les mêmes émotions que celles de mon titre de Champion du Monde de karting à Bahreïn. Je me suis senti très à l’aise sur ce circuit et j’ai repoussé mes limites en qualifications... Voire un peu trop sur mon premier relais ! J’ai réussi à rentrer dans le trio de tête et je devais éviter toute erreur en course pour monter sur le podium. J’y suis arrivé et les émotions ont déferlé au moment de brandir le trophée ! Je ne compte pas m’arrêter là. Je veux poursuivre sur cette lancée et aller chercher plus de podiums et de victoires.

Racontez-nous votre carrière à ce jour…

Ma famille est très branchée « sport ». Mon père a fait du baseball à haut niveau et a même fait partie de l’équipe de France. Plus jeune, j’ai pratiqué plusieurs disciplines en même temps : football, gymnastique, judo, badminton, rugby… À dix ans, j’ai été titré Champion de France de gymnastique, tout comme mon grand frère !

Quand avez-vous quitté la gymnastique pour le sport automobile ?

Après mon titre, j’ai fini troisième l’année suivante. Je n’étais plus vraiment passionné par cela et j’ai commencé à m’intéresser au sport automobile. À douze ans, j’ai fait mes débuts en karting et j’étais Champion du Monde Junior CIK-FIA trois ans plus tard. Nous avons ensuite décidé de passer en monoplace et je suis devenu Champion de France F4 Junior.

Cette transition sur les circuits, je la dois à mon meilleur ami d’enfance et son père avec qui j’ai pu m’entraîner. Malheureusement, son père a disparu et il n’a pas pu connaître la même ascension dans le sport, mais il est toujours près de moi. Francky, son nom, est présent sur mon casque au côté d’une étoile. Il m’avait laissé piloter son kart de loisir et je n’avais pas voulu m’arrêter ! Dès lors, je n’en ai jamais eu l’envie et je continue de grimper petit à petit les échelons avec le même but dans la tête.

expand_less