Formule 1

Red Bull : gestion de crise en cours

Un apprentissage obligé !

Recherche

Par Franck D.

31 mai 2010 - 11:14
Red Bull : gestion de crise en (...)

Comme tout top team, il vient un moment où il faut gérer la crise entre ses deux pilotes suite à de malencontreux évènements. Red Bull se trouve dans cette situation délicate pour la première fois, après une course en Turquie qui a vu l’accrochage de ses deux pilotes.

Le manque d’expérience de Red Bull dans le domaine de la gestion de crise a été flagrant hier : aucun pilote et surtout aucun responsable d’équipe n’a parlé de la même voix. Webber blâmé d’un côté, Vettel de l’autre, Horner expose sa version des faits, Marko la sienne. Dieter Mateschitz, le grand patron de Red Bull, resté en Autriche, n’a pas du tout été impressionné, autant par la collision que par les déclarations qui ont suivi.

Il a déjà été dit toutefois, certainement trop tard après avoir entendu un peu tout le monde donner son opinion, à Mark Webber et Sebastian Vettel de garder leurs mauvais sentiments pour eux, afin d’éviter des prises de positions incontrôlables. Aucun des deux pilotes n’endosse la responsabilité de l’accrochage mais Red Bull va devoir gérer leurs relations car hier, tout ce que l’équipe a montré, c’est qu’elle soutenait "son" pilote, issue de sa filière, Vettel. Favoriser aussi clairement un pilote ne sera pas évident à gérer, autant au niveau de son image face au public et aux médias, qu’au niveau de Mark Webber, qui a, rappelons-le un contrat 2011 à négocier.

"Le plus important sera de gérer cette situation au plus vite et à voix haute entre nous. Il n’y a pas d’animosité entre nos pilotes, ils sont tous les deux compétitifs et ont soif de victoire. C’est à nous maintenant de nous assurer qu’ils ont appris la leçon et que cela ne se répète plus. Les deux pilotes devront analyser ce qui s’est passé, y réfléchir et en tirer les enseignements" confie Christian Horner, à tête reposée, au magazine Autosport. "Il ne faut pas qu’ils oublient qu’ils représentent toute une équipe quand ils pilotent et ils savent très bien que cela ne leur a pas coûté qu’à eux, mais aussi à Red Bull, beaucoup de points."

Dans le processus de cette gestion de crise qui démarre, Horner a également souhaité calmé le jeu vis à vis des déclarations d’Helmut Marko, blâmant Webber directement. On sait que Marko est un grand fan de Vettel, son protégé et qu’il préfère voir des pilotes issus de la filière dont il a la charge piloter les Red Bull et les Toro Rosso... "Ils n’auraient jamais dû s’embarquer là où ils se sont mis sur le circuit. Il faut que les deux pilotes le réalisent. Il nous faut de la coopération de la part des deux. Hier ils l’ont tous les deux joué à la dure et on a vu le résultat" conclut Horner.

expand_less