Formule 1

Récompensé, le GP du Mexique est pourtant menacé après 2019

Plus d’argent public, plus d’argent de la corruption !

Recherche

Par Olivier Ferret

10 décembre 2018 - 10:06

Le Grand Prix du Mexique a encore été un énorme succès populaire cette année, et son ambiance incroyable bien retransmise à la télévision.

Cela lui a valu, pour la 4e année de suite, le prix de la FIA pour le meilleur promoteur. Mais, pour des raisons économiques, la course qui se déroule à Mexico City est en danger !

2019 pourrait bien être la dernière édition de ce Grand Prix. Le nouveau président, Andres Manuel Lopez Obrador, a fait savoir que son gouvernement ne mettrait plus la main à la poche pour payer le prix du plateau à la fin du contrat.

Lopez Obrador est en phase avec sa politique d’austérité concernant le train de vie de l’état. Il a déjà mis l’avion présidentiel en vente, il ne vit pas dans le somptueux palais réservé aux présidents mexicains, désormais ouvert au public comme un musée.

Et l’arrêt des subventions dévolues au Grand Prix du Mexique fait partie des mesures envisagées, selon Ana Gabriela Guevara, de la commission sportive nationale, qui s’en explique.

"Nous devons trouver un moyen de résoudre cette situation. Il est désormais clair que l’argent des contribuables ne sera pas mobilisé pour garder cet évènement."

"A Mexico, il y a des choses bien plus graves à régler : une large part de la population vit en dessous du seuil de pauvreté."

"La corruption dans notre pays a permis le retour de ce Grand Prix," ose dire l’ancienne sportive. "Beaucoup d’argent ont été versés à certaines personnes pour que le Grand Prix revienne sur l’Autodrome Hermanos Rodriguez."

Circuits

expand_less