Formule 1

Réactions : L’erreur de Nico Rosberg continue à faire parler

L’Allemand innocenté mais...

Recherche

Par Olivier Ferret

25 mai 2014 - 09:13
Réactions : L’erreur de Nico Rosberg (...)

Nico Rosberg a été blanchi hier soir par les commissaires de Monaco : il n’a pas volontairement commis une erreur dans l’ultime phase des qualifications et n’a donc pas provoqué tout aussi volontairement un drapeau jaune pour empêcher des adversaires d’améliorer et de battre sa pole provisoire.

Toto Wolff apporte quelques explications.

"On a deux pilotes qui se poussent vachement fort pour faire la pole, parce qu’elle est décisive pour demain. L’un des deux manque le freinage, prend la sortie et met fin à la qualification. Je peux vous garantir à 120 000 % que ce n’est pas fait exprès," commence l’Autrichien.

"Nous avons montré aux commissaires les données. Les petits coups de volant donnés par Nico ont servi à rattraper la voiture, qui était déstabilisée au freinage. Nico, et Lewis, ont cherché à repousser toutes les limites de freinage dans leur dernier tour. A Massenet, ils ont freiné 2 mètres plus tard mais à Mirabeau ce n’est pas passé pour Nico. La voiture était déséquilibrée et c’était clair sur les données."

Fin de la polémique ? Pas vraiment. Les avis sont partagés dans le paddock.

"Ses coups de volant étaient un peu étranges. Mais que pouvait-il faire ? Il a fait une erreur mais l’a-t-il commise volontairement ? Il dira que non toute sa vie. Pour moi c’est étrange, j’ai l’impression d’avoir déjà vu ce film (Monaco 2006 avec Schumacher)," pense Felipe Massa.

"Si c’était intentionnel, alors il a fait du très bon travail," ajoutent Gerhard Berger et Damon Hill à l’unisson.

"Il essayait de refaire son retard et pour être sûr d’avoir un drapeau jaune, il se serait mis dans le mur ou il aurait arrêté sa voiture plus près de la trajectoire. En se garant aussi loin dans l’échappatoire, il n’avait aucune assurance d’avoir un drapeau jaune. Pour moi ce n’est pas fait exprès," commente Anthony Davidson.

"Nico est un pilote correct. Il ne ferait jamais une chose pareille," renchérit Jean Alesi.

"Lewis a commencé les petits jeux de mots, c’était la réponse de Nico," pense de son côté Alexander Wurz.

Hamilton a déclaré après la qualification qu’il gérerait cela comme Senna. Des propos qui ont visiblement déçu.

"Si Lewis suggère que c’est intentionnel, ce serait très injuste. Mais je ne pense pas qu’il l’affirmera," déclare l’un de ses patrons, Niki Lauda.

Quant à imaginer un crash au départ à la manière de Senna et Prost en 1990 au Japon, Toto Wolff ne peut s’y résoudre. "Absolument pas ! Il n’y aura pas de crash."

Jackie Stewart a aussi été déçu de cette déclaration de Lewis Hamilton.

"J’ai passé toute ma vie de pilote professionnel à écarter les émotions de mon jugement. Vous ne pouvez pas être heureux ou en colère. Sinon vous perdez le contrôle. Il faut garder la tête au clair, bien froide et concentrée. Je suis donc surpris que Lewis ait réagi ainsi."

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less