Formule 1

Räikkönen va chez Sauber ’pour piloter’ et rien d’autre

Le Finlandais a des raisons évidentes selon lui

Recherche

Par Emmanuel Touzot

13 septembre 2018 - 13:42

Kimi Räikkönen a créé la surprise cette semaine en annonçant qu’il rejoindrait Sauber en 2019. Dix-huit ans après y avoir débuté sa carrière, le Finlandais retrouvera donc l’équipe d’Hinwil pour ce qui sera certainement un dernier chapitre de sa carrière de pilote.

"J’ai su à Monza (que je ne roulerai plus pour Ferrari)," révèle-t-il pour commencer. "Ce n’était pas ma décision mais c’est comme ça. Dès que j’ai su, ça a été mes décisions. C’est moi qui suis allé voir Sauber."

"Je connais encore des gens là-bas et ça a débuté comme ça" poursuit Räikkönen. "Je ne pense pas qu’il y ait toujours eu une envie d’y revenir. On ne sait jamais ce qui se passe. Je ne dirais pas qu’il y avait des plans à long terme sur ce qui se passerait un jour, un retour."

Interrogé en conférence de presse quant à ses motivations et au ’pourquoi’ de ce transfert, le Finlandais s’est fendu d’une réponse dont lui seul a le secret : "Pourquoi pas ? Je ne sais pas ce que vous voulez savoir d’autre."

"J’ai évidemment mes raisons et c’est suffisant pour moi. Je me fiche de ce que les autres pensent tant que je suis heureux avec mes propres raisons."

En 2020, il deviendra le pilote avec la plus longue carrière de l’Histoire de la F1, dépassant Rubens Barrichello, mais il ne s’en émeut (évidemment) pas : "J’ai toujours dit que je m’arrêterais quand je sentirais que c’était le bon moment pour moi. La course est ce que j’aime et c’est pour ça que nous sommes là."

"Les obligations médiatiques font partie du week-end de course, ainsi que d’autres choses, mais c’est normal. Ce n’est toutefois pas la raison pour laquelle nous sommes ici. La raison est de piloter et courir, bien sûr. C’est vraiment la seule raison."

Raikkonen a aussi démenti qu’il y avait une contre-partie avec un rôle dans le management dans l’avenir.

"J’ai signé un contrat de pilote et j’espère rester un pilote. Mais qui sait ce qui pourra se passer dans l’avenir ou dans deux ans. Il y a des spéculations, comme toujours, mais pour l’instant il n’y a pas de contrat qui prévoit du management."

Enfin, va-t-il aider Sebastian Vettel à décrocher le titre ?

"Je ne sais pas, je ne conduis qu’une voiture à la fois vous savez !"

expand_less