Formule 1

Raikkonen et ses années Ferrari : 2017, ça ne paye toujours pas

L’écart se creuse à nouveau avec Vettel

Recherche

Par Olivier Ferret

8 janvier 2019 - 18:06
Raikkonen et ses années Ferrari : (...)

Lors de la première course de la saison, au Grand Prix d’Australie, Kimi Räikkönen termine quatrième quand son équipier remporte l’épreuve... le ton semble déjà donné pour le Finlandais !

Qualifié à la quatrième place en Chine, il réalise un départ moyen qui lui vaut d’être dépassé instantanément par Ricciardo. Il se classe cinquième du Grand Prix. Une semaine plus tard, au Grand Prix de Bahreïn remporté par son coéquipier, il se classe quatrième après être revenu sur Bottas. En Russie, il se qualifie en première ligne ; le lendemain, il monte sur le podium en terminant troisième et réalise le meilleur tour en course en fin d’épreuve.

En Espagne, pour le retour de la compétition en Europe, Räikkönen abandonne dès le premier virage après un contact avec Valtteri Bottas et Max Verstappen (photo). Dans les tribunes, un garçon de six ans habillé aux couleurs Ferrari fond en larmes devant les caméras de télévision. Le personnel de la Scuderia conduit alors le petit Thomas dans l’hospitalité Ferrari où il rencontre son champion, visite le paddock et les stands avant de répondre à de nombreuses interviews au pied du podium.

Au Grand Prix de Monaco, il réalise la pole position, ce qui, avec un écart de 8 ans 11 mois et 6 jours entre deux pole positions, constitue un nouveau « record ». Le lendemain, grâce à une seconde place derrière Vettel, il permet à Ferrari de réaliser son premier doublé depuis 2010. Au Canada, Kimi Räikkönen finit septième après un début difficile et des soucis de freins dans les derniers tours.

Pour la première fois de la saison, en Grande-Bretagne, il bat son équipier sur l’intégralité du weekend et se classe troisième. En Hongrie, en terminant second derrière son coéquipier, il monte sur son huitième podium sur le Hungaroring et bat ainsi les records de Michael Schumacher et Ayrton Senna. Le 22 août 2017, durant la pause estivale, la Scuderia Ferrari annonce qu’elle le reconduit pour la saison 2018.

Au Grand Prix de Belgique, il termine quatrième après avoir reçu une pénalité pour avoir ignoré un drapeau jaune en début de course. À Singapour, il abandonne dès les premiers mètres après une collision avec Max Verstappen et Sebastian Vettel.

Lors du Grand Prix de Malaisie, il abandonne sur casse moteur durant le tour de formation. Une semaine plus tard, au Japon, sixième des qualifications, il s’élance depuis la onzième position à cause d’une pénalité pour avoir changé sa boîte de vitesses et finit cinquième, derrière Valtteri Bottas.

Il retrouve le podium en terminant troisième du Grand Prix des États-Unis après une sanction à l’encontre de Verstappen pour un dépassement hors piste. Cinquième des qualifications au Mexique, Räikkönen perd des places dans les premiers virages ; il augmente son rythme pour remonter et obtient le quatre-vingt-dixième podium de sa carrière avec la troisième place.

Au Brésil, qualifié troisième, il termine la course à la même place en résistant à Lewis Hamilton. Lors du dernier Grand Prix de la saison, à Abu Dabi, il finit au pied du podium et se classe quatrième du championnat avec 205 points ; il atteint pour la deuxième fois de sa carrière la barre des 200 points après 2012 avec Lotus F1 Team. Reste que Vettel a pu signer 5 victoires avec la Ferrari et le Finlandais aucune...

Ferrari

expand_less