Formule 1

Räikkönen : Vous n’avez rien d’autre à faire ?

Zen quoi qu’il arrive !

Recherche

Par Elisabeth Nay

28 septembre 2018 - 18:22
Räikkönen : Vous n'avez rien d'autre à (...)

Comme de coutume, Kimi Räikkönen ne s’alarme pas des résultats de son équipe en ce vendredi en Russie. Des résultats qui, sur le papier, montrent que Ferrari est devancée par Mercedes et Red Bull.

Iceman tient au passage à rappeler qu’un week-end de Grand Prix est long et plein de rebondissements et ne se cantonne pas qu’à la première journée d’essais libres.

Ferrari ne pointe qu’aux 5e et 6e places à l’issue de ce vendredi, ce qui ne chiffonne pas Räikkönen outre mesure même s’il tient une fois pour toute à mettre les points sur les i.

"Je ne comprends pas tous les chichis faits autour des temps réalisés les vendredis. Tout est complètement normal, on n’est que vendredi. Il est clair que nous avons encore beaucoup de travail à faire. Mais c’est ainsi tous les week-ends de course. Les pneus sont au centre de l’attention. Mais j’estime que nous savons à peu près où nous devons aller."

"Il était clair pour moi dès le départ que la gestion des pneus allait être problématique. C’est souvent comme ça le vendredi à Sotchi, et ensuite le reste du week-end devient toujours plus facile, quand la piste devient moins sale et quand elle est mieux gommée," ajoute le Finlandais.

Il reconnait que la Ferrari n’est pas encore bien réglée.

"Je ne suis pas satisfait de l’équilibre de la voiture, mais encore une fois – on est vendredi. Nous travaillons comme nous le faisons toujours et nous aurons une meilleure voiture demain. Ne vous attardez pas trop sur les temps au tour. Cela peut très bien être complètement différent demain. Dans tous les cas, nous ne sommes pas désespérés devant les tableaux des chronos. Nous faisons notre travail normalement et nous allons voir demain où cela va nous mener."

Le pilote Ferrari s’emporte à nouveau si on lui demande s’il y a tout de même une source d’inquiétude à avoir.

"Je ne comprends pas pourquoi les gens font toujours tant de tintouin sur les temps du vendredi. Vous n’avez rien d’autre à faire ? Si vous repensez aux vendredis précédents, vous devriez alors vous rendre compte que les temps réalisés lors du premier jour des essais libres donnent une image illusoire."

Quand à son rôle supposé de n°2 de Sebastian Vettel jusqu’à la fin de la saison, le Finlandais continue de botter en touche.

"Je veux le meilleur résultat pour moi-même, et si je le fais, alors c’est automatiquement le meilleur boulot que je peux faire pour mon équipe."

expand_less