Formule 1

Prost rend hommage aux équipes de milieu de grille

Renault F1 était à la lutte avec elles cette année

Recherche

Par Olivier Ferret

17 novembre 2018 - 12:47

Avant de rejoindre le sommet des grilles de départ, Renault F1 a dû tout reconstruire à Enstone et à Viry, avec en ligne de mire les victoires et les titres mondiaux d’ici deux à trois ans.

En attendant, l’équipe a progressé et devrait finir la meilleure des autres cette année, après avoir durement bataillé contre Force India et Haas F1 cette saison. Ce n’est pas au niveau d’un constructeur mais "c’est un passage obligé pour nous" selon Alain Prost.

"Restons humbles. Il faut rendre hommage à ces équipes," ajoute-t-il dans les colonnes du journal L’Equipe.

"Force India répond présent depuis des années, c’est l’écurie traditionnelle anglaise type, ex-Jordan. Elle a gardé ses valeurs. Ils n’ont même pas de soufflerie et se débrouillent ailleurs. C’est l’efficacité absolue avec le meilleur rapport points/budget. Haas est un team à part du fait d’un vrai partenariat avec Ferrari, plus encore que Mercedes avec Force India."

Renault F1 n’a pas hésité à porter réclamation contre Haas à Monza, histoire de grignoter quelques points. Une chose que Renault n’avait pas fait en 1983 contre BMW alors que le titre était pourtant en jeu.

"Le monde a changé. Personne n’a jamais compris pourquoi nous n’avons pas porté réclamation en 1983, alors qu’on savait depuis un bon moment déjà que l’essence de la Brabham-BMW était illégale. À l’époque, un constructeur face à un autre constructeur, ça ne se faisait pas. Ou en tout cas, ça se faisait moins."

"Là, c’est différent. Haas avait reçu une circulaire comme tous les autres, avec une date butoir pour modifier ses fonds plats. Personne n’est au-dessus des lois. C’était très clair bien avant le départ du Grand Prix. Il y avait eu des discussions avant sur ce point. Un constructeur comme Renault se fait un devoir de rester dans les clous de la réglementation. Aux autres de faire pareil."

Le quadruple champion du monde trouve aussi normal que Force India perde ses 59 points suite au rachat par Lawrence Stroll, ce qui a facilité la course de Renault F1 vers la 4e place du championnat constructeurs.

"Oui, tout a une influence économique. Il y a bien des clubs relégués en football à la suite de banqueroutes. Ça ne me choque donc pas. Ce sont des règles qui sont connues de tous."

expand_less