Formule 1

Prost était toujours inquiet en abordant le GP de Monaco

Sa voiture était trop grande, trop puissante, trop rapide...

Recherche

Par D. Thys

18 mai 2014 - 14:42
Prost était toujours inquiet en (...)

Alain Prost s’est imposé quatre fois à Monaco et il sait quelles sont les qualités requises pour s’imposer là-bas. Le champion français les avait, cela ne fait aucun doute.

“Il est utile de prendre des risques, mais il faut être très précis,” confie Alain Prost à CNN. “La plus grande qualité qu’il faut pour ce type de circuit, c’est de pouvoir rester concentré tour après tour. C’est une piste très compliquée et c’est la raison pour laquelle vous pouvez voir qu’il y a de nombreux vainqueurs différents pour cette course. Lorsque vous avez de l’expérience à Monaco, vous pouvez mieux vous en sortir.”

Nelson Piquet disait que rouler à Monaco, c’était comme faire du vélo dans son appartement. Alain Prost avait-il la même impression ?

“Je décrirais ça autrement. Il faut savoir que chaque fois que j’arrivais ici, je montais dans la voiture et je montais vers le Casino et lorsque j’accélérais, je me posais les mêmes questions chaque année. Je me demandais comment j’allais pouvoir contrôler ma voiture sur ce circuit. Elle avait toujours l’air trop grande pour les virages, trop rapide, trop puissante.”

“Ensuite, on s’habitue progressivement, il ne faut que quelques tours, mais au début, vous avez vraiment l’impression d’être aux commandes d’un avion. Après ça on commence à dominer la voiture et c’est là qu’on prend le plus de plaisir. La seule fois où j’ai eu le sentiment de contrôler totalement la situation, c’était en 1986. Depuis les premiers kilomètres du week-end, j’ai eu le sentiment que rien ne pouvait m’arriver. Je ne faisais qu’un avec ma voiture. Lorsque vous ressentez une telle chose, la course de Monaco est un rêve,” ajoute le champion français.

Alain Prost s’est imposé quatre fois à Monaco, deux fois de moins que son rival Ayrton Senna. “Les gens disent souvent qu’ils savent que j’ai été champion du monde, mais que je n’ai gagné que quatre fois à Monaco alors qu’Ayrton s’y était imposé six fois. J’ai remporté six fois le Grand Prix de France, mais ils ne se souviennent pas de ça, gagner à Monaco est plus important,” conclut Alain Prost.

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less