Formule 1

Prost : Le V6 turbo est bon pour la F1, quid de la fiabilité ?

Des soucis à venir

Recherche

Par Olivier Ferret

30 septembre 2013 - 13:06
Prost : Le V6 turbo est bon pour la (...)

Présent au Paul Ricard ce week-end, lors des World Series by Renault, Alain Prost s’est exprimé sur l’arrivée des V6 turbo en F1. Alors que les V8 vont bientôt tirer leur révérence, le quadruple champion du monde salue le retour de cette architecture dans la catégorie reine, tout en ne cachant pas que l’on pourrait assister à quelques problèmes de fiabilité.

"Ce changement fondamental de technologie pour l’hybride va engendrer des coûts supplémentaires, ça va être très complexe à gérer par les teams. Mais c’est une bonne chose pour la F1 que d’avoir ce type de motorisation, car la connexion entre la compétition et les voitures de tourisme doit à nouveau aller de plus en plus en parallèle," déclare le Français, ambassadeur de Renault.

"Le monde a changé, mais la F1 est toujours aussi incroyablement importante et populaire. C’est pourquoi, pour Renault, qui fait la moitié de ses ventes hors d’Europe, la F1 devient très importante. Comme à tout changement de règlement, ce sont les grandes équipes qui vont en profiter au mieux. Le fossé ne va pas se creuser mais les rapports de force non plus, bien qu’il n’y ait jamais eu de changements aussi importants depuis que la F1 existe, même à l’époque des turbos où l’évolution s’est faite régulièrement de 1981 à 1987. Et n’oublions pas qu’au-delà des changements moteurs il y aura aussi en 2014 d’importantes évolutions de la règlementation sur l’aérodynamique des F1."

De tels changements seront évidemment sources d’ennuis pour les équipes mais aussi pour les motoristes.

"Je peux le garantir, nous allons voir des problèmes de fiabilité, surtout au début. Nous verrons bien si cela se cantonnera aux essais hivernaux, personne ne le sait pour le moment. Nous en sommes au début de cette technologie, nous devons accepter qu’il y aura des problèmes."

La fiabilité des uns et des autres pourrait même être un élément clé du championnat. "La fiabilité est toujours un problème. Cette fois il y a un nouveau moteur, un turbo et différents systèmes de récupération d’énergie. Et même si tout cela fonctionne bien, il faut que le tout soit bien intégré dans une voiture."

Il est loin le temps où les fans voyaient abandonner jusqu’à 10 ou 12 voitures par course. Sans aller jusque-là, la F1 connaitra certainement plus d’abandons en 2014 sur pannes mécaniques.

"Le public comprendra qu’il s’agit d’une nouvelle technologie et que ce n’est pas fiable. Mais peu à peu il verra que l’on peut en tirer de la performance, de la fiabilité et une économie substantielle de carburant. C’est très bon pour l’automobile et les quatre motoristes impliqués (en incluant Honda, en 2015). Je me souviens des années 80 quand Renault n’avait pas une bonne image et la F1 les a beaucoup aidé."

Et du côté de Renault justement ? "Tout est en phase avec les objectifs, tout est ok. Tout le monde reste toutefois très prudent parce que tout est nouveau. Côté performances, nous allons bientôt savoir où nous en serons pour le début de l’année et ensuite le développement commencera."

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less