Formule 1

Pirelli un cran plus tendre à Suzuka que l’an dernier

Même si la sélection est la même sur le papier

Recherche

Par Olivier Ferret

2 octobre 2018 - 10:32
Pirelli un cran plus tendre à Suzuka (...)

Pirelli a nominé les pneumatiques medium, soft et supersoft (une sélection spécifique déjà réalisée à quatre reprises cette saison) pour affronter le Grand Prix du Japon organisé sur le circuit épique de Suzuka.

Cette combinaison doit permettre de composer avec les fortes contraintes énergétiques caractéristiques du tracé nippon, et tout particulièrement dans les longues courbes rapides telles que le 130R ou Spoon.

Les monoplaces sont quasiment toujours en appui à Suzuka dont le rythme fait de cette piste l’une des favorites du calendrier.

L’an passé, le record absolu fut battu en qualifications : le sera-t-il une nouvelle fois, comme il l’a si souvent été sur les autres circuits visités depuis le début de saison ?

LE CIRCUIT DU POINT DE VUE DES PNEUMATIQUES :

- Si la sélection de pneumatiques est, dans sa dénomination, similaire à l’an dernier, elle est en réalité un cran plus tendre par rapport à la sélection de 2017.

- Le rythme imposé par le circuit, avec ses longues courbes rapides, met l’accent sur les forces latérales plutôt que sur la motricité et le freinage.

- La météo est souvent imprévisible en cette période de l’année, et les pluies sont fréquentes. Un facteur qui complique la compréhension de l’évolution de la piste.
- L’usure et la dégradation sont importantes, et il s’agit du tracé qui provoque le plus de contraintes aux pneumatiques durant l’année.

- Les écuries règlent leurs monoplaces avec beaucoup d’appuis qui se répercutent sur les pneumatiques et offrent davantage de grip. Les enveloppes sont donc en permanence soumises à des forces multidirectionnelles.

- L’année dernière, la stratégie gagnante d’un seul pit-stop a été influencée par l’intervention d’une voiture de sécurité souvent présente au Japon.

- Le programme de développement des pneumatiques Pirelli 2019 se poursuivra dans la foulée du Grand Prix du Japon. Deux journées d’essais sont en effet organisées en compagnie de Renault sur la piste de Suzuka.

Mario Isola, Racing Manager de Pirelli : « Suzuka engendre des forces énergétiques parmi les plus élevées de la saison et peuvent mener à un degré d’usure et de dégradation plus élevé que d’habitude. Il s’agit également de l’unique tracé en forme de 8, ce qui signifie que l’usure entre les pneumatiques de gauche et de droite s’inverse. La stratégie d’un arrêt aux stands a été couronnée de succès au Japon en 2017, même si elle était traditionnellement de deux pit-stops. Il sera intéressant d’observer si, cette année, les mélanges plus tendres nécessiteront de revoir les choix tactiques. Les teams tenteront bien sûr, si possible, de ne respecter qu’un arrêt, mais cela dépendra de la nécessité de préserver la gomme. En fonction également de la durée du pit-stop, un second arrêt pourrait se révéler plus efficace. »

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less