Formule 1

Pirelli revoit la stratégie à 2 arrêts, à moins que la pluie...

Qualifications sous la chaleur

Recherche

Par Olivier Ferret

19 juillet 2014 - 18:40
Pirelli revoit la stratégie à 2 (...)

Sous des températures aussi élevées qu’hier, le pilote Mercedes Nico Rosberg signe la pole position de son Grand Prix national. Valtteri Bottas et Felipe Massa complètent ensuite le tiercé de tête pour le compte de l’écurie Williams.

Contrairement aux autres pilotes - parmi lesquels Rosberg - Bottas et Hamilton sont les deux seuls à se qualifier pour la Q2 sans faire l’usage des pneus P Zero Rouge Supersoft.
L’ensemble du plateau poursuit cependant ses qualifications avec cette gomme la plus tendre de la gamme Pirelli, dont la performance est estimée à une seconde plus rapide au tour que le P Zero Jaune Soft, également sélectionné à Hockenheim.

La météo demeure néanmoins au centre des préoccupations, car selon les prévisions, des averses orageuses doivent succéder à la chaleur demain après-midi.

Rosberg s’était déjà révélé le plus rapide de l’ultime séance d’essais, ce matin, en devançant de 6 dixièmes de seconde son équipier Lewis Hamilton. Ce dernier a été victime d’un violent accident en Q1 en raison d’un problème mécanique et s’élancera demain en 16e position sur la grille. Cette place de départ est lointaine, mais elle lui offre l’opportunité de débuter la course avec le train de pneus de son choix et ainsi de faire fonctionner cette stratégie à son avantage.

Paul Hembery, Directeur de Pirelli Motorsport : « Nous avons assisté à des qualifications passionnantes sous des températures certainement plus importantes qu’hier. Comme convenu, le pneu Supertendre fut celui avec lequel il fallait se qualifier car il se révèle une seconde plus rapide que le tendre. Cela a pu cependant affecter la stratégie définie pour cette séance chrono, car seuls Bottas et Hamilton sont parvenus à se passer des supertendres pour accéder à la Q2. Les équipes ont désormais le regard tourné vers la course, mais avec la probabilité de voir apparaître de la pluie, il est impossible de prédire avec exactitude la stratégie optimale. En effet, s’il devient nécessaire de chausser les enveloppes rainurées, les écuries qui sont parvenues à conserver des pneus neufs ne pourront peut-être pas en tirer tout le bénéfice. Et comme les teams n’ont que peu de données pertinentes à Hockenheim sur piste humide, les ondées pourraient marquer un tournant dans le déroulement de l’épreuve. »

Les prévisions de Pirelli quant aux stratégies possibles

Une stratégie à deux arrêts semble être théoriquement la plus efficace pour boucler les 67 tours du Grand Prix d’Allemagne. Si un pilote choisit de respecter trois pit-stops, la différence sera toutefois minime. La décision finale interviendra en fonction de la dégradation de la gomme, dont l’usure sera influencée par les températures de la piste et par des facteurs externes, comme le trafic rencontré le long du tracé. S’il pleut, il faudra donc faire preuve de réactivité. Selon nos prévisions, la stratégie la plus efficace consiste en une combinaison Supersoft-Supersoft-Soft, avec deux arrêts aux 18e et 38e tours. Trois arrêts peuvent être tentés, mais la première stratégie devrait être privilégiée.

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less