Formule 1

Pirelli note des écarts très importants entre ses gommes

A Singapour

Recherche

Par Olivier Ferret

15 septembre 2018 - 08:22
Pirelli note des écarts très importants

Comme il est de tradition, on observe une forte évolution du tracé urbain de Singapour, les concurrents attaquant les EL1 à la lumière du jour avant de participer à des EL2 - plus représentatives - en nocturne et par des températures plus fraîches.

Les trois mélanges sont utilisés ce vendredi, et notamment le P Zero Rose hypersoft qui permet au pilote Ferrari Kimi Räikkönen de signer le meilleur chrono. La référence établie se révèle 0’’8 plus rapide que la pole position réalisée l’an passé, mais de nouvelles améliorations sont attendues sur ce tracé composé de 23 virages. En EL1, la majorité des écuries chaussa les trois types de gommes, avant de se focaliser principalement sur l’hypersoft et l’ultrasoft en EL2.

On observe jusqu’à présent une différence de 1’’6 au tour entre l’hypersoft et l’ultrasoft, tandis que l’écart total entre l’hypersoft et le soft est de 2’’4, sachant que pour la première fois à Singapour, il y a un « trou » entre deux mélanges. Nous pouvons donc nous attendre à voir tous les pilotes se qualifier avec l’hypersoft, ce qui signifie que l’ensemble du Top-10 s’élancera avec celui-ci en course.

"Ce fut sans doute la journée de l’année durant laquelle on observe le plus gros contraste entre les EL1 et EL2, et cela s’est reflété dans les chronos," constate Mario Isola, responsable de Pirelli F1.

"Les EL2, avec une température de piste inférieure de 15°C, furent sans aucun doute les plus représentatifs, permettant ainsi d’évaluer le comportement des trois types de pneumatiques avec différentes charges de carburant."

"L’analyse n’est cependant pas complète, car le revêtement continue à évoluer rapidement. Les écuries ont par ailleurs été en mesure de comprendre le fonctionnement de la gomme hypersoft qui se comporte conformément à nos attentes et qui a d’ores et déjà battu le record du circuit en EL2."

"Nous avons, enfin, observé un haut niveau de dégradation de l’hypersoft, en particulier sur le train arrière, mais l’ultrasoft s’est révélé parfaitement constant."

expand_less