Formule 1

Pirelli félicite Raikkonen pour avoir gagné un GP très tactique

Les pneus ont joué un rôle majeur

Recherche

Par Olivier Ferret

22 octobre 2018 - 08:38
Pirelli félicite Raikkonen pour (...)

Kimi Räikkönen, à bord de sa Ferrari, remporte un Grand Prix des Etats-Unis - sponsorisé par Pirelli - particulièrement disputé. Les trois premiers pilotes sont en effet regroupés en moins de trois secondes sous le drapeau à damier, et tous trois ont testé trois stratégies de pneumatiques différentes.

Si Räikkönen s’impose depuis la deuxième place sur la grille grâce à une combinaison ultrasoft – soft, Lewis Hamilton est le seul concurrent aux avant-postes à privilégier deux arrêts aux stands. Chaussé de la gomme supersoft en pole position, le pensionnaire de l’écurie Mercedes s’arrête dès le 11e tour, pendant le « Virtual Safety Car », et bascule sur les soft. Mais après avoir attaqué pour reprendre le commandement, il est contraint de regagner une deuxième fois la voie des stands pour boucler les 20 derniers tours avec un nouveau train de soft, repoussant ainsi l’échéance de son titre.

Max Verstappen, 18e sur la grille de départ, profite quant à lui d’une autre solution tactique pour mener sa Red Bull en 2e position. Il couvre son premier relais avec le pneumatique soft, avant de passer un train de gomme supersoft, plus rapide, pour rallier l’arrivée.

"Félicitations à Kimi Räikkönen pour sa brillante victoire, obtenue après avoir contrôlé l’un des Grands Prix les plus disputés de ces dernières années, durant lequel la stratégie de pneumatiques a joué un rôle majeur," commente Mario Isola.

"Quatre solutions tactiques ont en effet été observées dans le carré final, et le déroulement a été influencé par la décision de Mercedes d’arrêter très tôt Lewis Hamilton, durant le « Virtual Safety Car ». Un choix en totale opposition avec celui de Räikkönen qui préféra rester en piste. Cette option, qui mit Hamilton dans une position différente de ses rivaux, nous a ainsi offert un sprint final des plus excitants. Le roulage ayant été limité sur le sec, vendredi, les écuries ne disposaient que de peu de données relatives à l’usure et la dégradation des pneumatiques, participant aujourd’hui à l’aspect imprévisible de cette épreuve. Malgré ce handicap, les trois mélanges se sont toutefois montrés aussi performants que constants sur la durée."

expand_less