Formule 1

Pirelli : Un seul arrêt, sauf si la pluie s’en mêle...

La pluie est tombée juste après les qualifications

Recherche

Par Olivier Ferret

23 mai 2015 - 19:03
Pirelli : Un seul arrêt, sauf si la (...)

Jamais encore le pilote Mercedes Lewis Hamilton n’avait décroché de pole position à Monaco. C’est désormais chose faite. Chaussé des nouveaux pneumatiques Pirelli P Zero Rouges extra-tendres, environ une seconde au tour plus rapide que les P Zero Jaunes tendres également sélectionnés ce week-end, il est en effet venu à bout du tracé urbain de la Principauté dans le périlleux exercice des qualifications.

Cette nouvelle gomme « supersoft » inaugure un nouveau mélange et une nouvelle structure qui offrent une meilleure résistance aux phénomènes de cloquage et de « graining », ainsi qu’un gain de performance notable. La séance chronométrée monégasque est sans aucun doute la plus importante de l’année tant il est difficile de dépasser, en course, dans ces rues étroites et entre les rails.

Les températures étaient plutôt fraîches et le ciel couvert lorsque les pilotes s’élancèrent à l’assaut du chronomètre. Le thermomètre de la piste eut ainsi tendance à baisser au fil des sessions et quelques gouttes de pluie ont même brièvement fait leur apparition au tout début de la Q3. Une mise en température rapide des pneumatiques était donc primordiale.

En Q1, seules les Mercedes et Ferrari se qualifient en ne chaussant que les gommes tendres, l’ensemble du plateau adoptant ensuite exclusivement les « extra-tendres à partir de la Q2. En raison de la faible dégradation constatée sur les enveloppes, les concurrents parviennent à aligner plusieurs tours sans que leurs performances ne chutent. Hamilton établit finalement la pole position dans sa toute dernière tentative. Dans les statistiques, le Britannique demeure aujourd’hui le seul pilote, depuis Juan Pablo Montoya en 2003, à s’être imposé en s’élançant depuis une place autre que la première. C’était en 2008.

Les Essais Libres 3 qui se déroulèrent ce matin furent très particuliers, car à l’exception de la Lotus de Pastor Maldonado, et en raison des averses en EL2, aucun concurrent n’avait encore eut le loisir de tester les pneumatiques extra-tendres dans le cadre de ce Grand Prix. Les simulations pour les qualifications et la course ont ainsi dû être regroupées sur cette seule heure de piste, dans des conditions toutefois peu représentatives. Grâce au nouveau produit proposé par Pirelli, Sebastian Vettel - qui partira en troisième position sur la grille de départ - s’était alors adjugé le meilleur temps.

Paul Hembery, Directeur de Pirelli Motorsport : « La qualification de Monaco est sans doute la plus importante de la saison et nous sommes très satisfaits, dans cette lutte au sommet, de la manière dont se sont comportées nos nouvelles gommes extra-tendres. Nous imaginons la majorité des concurrents adopter une stratégie à un seul arrêt. A moins que la météo ne s’en mêle, comme on a pu l’observer aujourd’hui… »

La prévision stratégique de Pirelli :

En raison de la nature peu abrasive de la piste et de la faible usure de la gomme, Monaco offre la stratégie la plus simple de l’année ! Avec cependant les caprices de la météo - parfois - et la probabilité de voir apparaître la voiture de sécurité - souvent - rien n’est jamais véritablement écrit. En revanche, si le scénario d’un seul arrêt se confirme, théoriquement idéal pour boucler les 78 tours, le plus efficace consiste à s’élancer en « extra-tendres », puis basculer sur les « tendres » au 27e tour pour rallier l’arrivée.

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less