Formule 1

Pirelli : Un seul arrêt a suffi malgré la grosse chaleur au Brésil

De quoi confirmer qu’il faut des pneus encore plus tendres

Recherche

Par Olivier Ferret

13 novembre 2017 - 15:20

Un arrêt aux stands et une combinaison tendre / super-tendre constituent la stratégie gagnante du Grand Prix du Brésil, employée par le pilote Ferrari Sebastian Vettel qui, au prix d’un dépassement au départ, conserve son leadership après son pit-stop et jusqu’à la présentation du drapeau à damier.

Deux stratégies alternatives animent par ailleurs la course. Pensionnaire de l’écurie Mercedes, Lewis Hamilton est en effet contraint de s’élancer depuis la voie des stands, avant de remonter dans la hiérarchie grâce à l’emploi au départ - comme cinq autres concurrents - des pneumatiques tendres. Alors leader de l’épreuve, il s’arrête ainsi au 43e tour et reprend la piste en 5e position, profitant ensuite de la performance de ses super-tendres pour couper la ligne d’arrivée au 4e rang.

Daniel Ricciardo, 14e sur la grille avec sa Red Bull en raison d’une pénalité, démarre lui aussi avec les tendres, mais rétrograde encore davantage au classement dans le tumulte du premier tour, et doit par conséquent repasser par son stand pour chausser un nouveau train de « soft ». Il s’arrête ensuite une seconde fois, pour les super-tendres, et parvient à se classer 6e. Son équipier Max Verstappen privilégie également deux arrêts, le dernier en fin de parcours pour profiter de la fraîcheur des « supersoft ».

"Nous avons enregistré ce dimanche les températures les plus élevées du week-end, supérieures à 50°C au départ de la course. Les pilotes, dans leur majorité, ont néanmoins été en mesure de disputer le Grand Prix en ne respectant, comme attendu, qu’un arrêt aux stands, aidés en cela par l’intervention de la voiture de sécurité dès le premier tour," note Mario Isola, le responsable de Pirelli F1.

"Lewis Hamilton, notamment, fut l’auteur d’un parcours extraordinaire, signant de meilleurs chronos avec ses gommes tendres usagées que ses rivaux chaussés de super-tendres. Red Bull prouva également qu’une stratégie alternative pouvait être efficace, les deux voitures terminant sur un très bon rythme en dépit d’un pit-stop imprévu de Daniel Ricciardo à la fin du premier tour."

"Nous allons maintenant rester à Interlagos afin de conclure avec McLaren, mardi et mercredi, les essais des pneumatiques 2018. Toutes les équipes auront ensuite l’opportunité de les tester pour la première fois à Abu Dhabi au lendemain du dernier Grand Prix de la saison."

LE VÉRITOMÈTRE PIRELLI

Nous avions estimé qu’un arrêt aux stands se révèlerait le plus efficace, avec un passage des super-tendres aux tendres entre les 26e et 32e tours. Sebastian Vettel s’y conforma, respectant son unique pit-stop au 28e passage. Le pilote Mercedes Valtteri Bottas, 2e, adopta le même choix tactique, s’arrêtant toutefois une boucle avant l’Allemand.

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less