Pirelli : Les tendres ne fonctionnent pas de la même manière chez toutes les équipes

Un paramètre intéressant pour la stratégie

Recherche

Par Olivier Ferret

11 avril 2015 - 15:40
Pirelli : Les tendres ne fonctionnent

Le pilote Mercedes Lewis Hamilton réalise le « hat-trick » en décrochant sa troisième pole position consécutive cette saison, sa cinquième en Chine. Chaussé des pneumatiques P Zero Jaune « tendres », le Britannique établit sa performance en 1’35’’782. Nico Rosberg s’élancera demain à ses côtés en n’ayant rendu que 0’’042 à son équipier.

Mercedes construit sa domination dès la Q1 en se qualifiant grâce à l’usage unique des gommes « medium », deux secondes au tour moins rapides que les « soft ». Le chrono de la pole de Hamilton est par ailleurs en progrès de 2’’5 par rapport au meilleur temps signé l’an passé sur le sec (durant les Essais Libres 3, les qualifications s’étant alors déroulées sous la pluie). Le témoignage, une nouvelle fois, des progrès réalisés sur les F1 2015.

La plus haute température relevée sur la piste fut aujourd’hui de 35°C, soit la plus élevée depuis le début du week-end. Les risques de pluie sont très faibles et des conditions identiques sont attendues pour la course dont le départ sera donné demain à 14h00.

La Q2, que tous les pilotes abordent avec les pneumatiques « tendres », démontre la compétitivité au sein du peloton puisqu’à l’avant, comme à l’arrière du classement, 0’’2 seulement séparent des concurrents qui pourtant n’effectuent qu’un tour.

Le dernier segment qui réunit les dix plus rapides se dispute avec des enveloppes tendres neuves que les pilotes peuvent pousser à la limite. Hamilton s’empare de la pole position dès sa première tentative selon une stratégie qui permet à Mercedes et Ferrari d’économiser un train de pneumatiques « tendres neufs » en prévision du Grand Prix.

Aux Essais Libres 3, ce matin, Hamilton signa le chrono de référence en 1’37’’615 chaussé des pneumatiques « soft ». A l’exception de Sebastian Vettel qui domina la Q1, le Britannique s’est ainsi jusqu’à présent hissé en tête de toutes les sessions.

"La météo, qui devrait être la même qu’aujourd’hui, laisse la porte ouverte à diverses options stratégiques qui permettront de profiter des performance de la gomme tendre," indique Paul Hembery, Directeur de Pirelli Motorsport.

"Nous avons cependant constaté des différences de fonctionnement selon les équipes et ce paramètre sera intéressant à observer. Tous les pneumatiques étant bien entendu identiques, charge aux équipes de décortiquer les données ce soir pour tirer le meilleur parti de leur package. Les pilotes devraient respecter deux arrêts aux stands, mais il existe une opportunité d’en effectuer un troisième. La Chine, en effet, nous a déjà offert les scénarios les plus imprévisibles…"

La prévision stratégique de Pirelli :

Sur le papier et pour une seconde, trois pit-stops représentent l’option la plus efficace pour parcourir les 56 tours du Grand Prix. Subsiste cependant la difficulté d’être pris dans le trafic, même si les dépassements sont favorisés par la largeur de la piste et les nombreuses zones propices à ce genre de manœuvre. Selon ce schéma, la meilleure stratégie consiste donc à s’élancer en « soft », rechaussés aux 10e et 25e tours, avant de conclure en « medium » à partir du 43e tour. A la vue des essais, deux arrêts semblent néanmoins plus attendus. Le mieux est alors de prendre le départ en « soft », les remettre au 12e tour, puis basculer sur les « medium » au 27e. Si l’usure est parfaitement gérée, une peu probable stratégie à un arrêt reste toutefois possible. Après un premier relais en « soft », un changement pour les « medium » doit alors être opéré au 19e tour.

Info Formule 1

Photos

Vidéos