Formule 1

Pérez ne s’inquiète pas à l’idée de faire équipe avec Stroll

Ils partageront les mêmes intérêts pour l’équipe

Recherche

Par Emmanuel Touzot

25 octobre 2018 - 21:38
Pérez ne s'inquiète pas à l'idée de (...)

Sergio Pérez prend beaucoup de plaisir à disputer sa course à domicile, l’antépénultième manche de la saison. Le pilote Racing Point Force India cherchera à faire plaisir à ses fans tout en marquant des points importants dans la quête de la sixième place pour l’équipe.

"C’est incroyable. Depuis la première année que nous avons le Grand Prix du Mexique, c’est énorme" se félicite le Mexicain. "Nous avons vu dans d’autres pays que, parfois, l’enthousiasme se calme, mais cela ne se produit pas. Ici, les gens, les médias, tout le monde est à fond pour ce week-end. C’était super, vraiment. Le soutien que je reçois pendant le week-end est incroyable et je pense qu’une fois de plus, nous allons avoir un grand prix incroyable."

"L’objectif minimum, ici, est de marquer des points, mais j’espère que ce week-end, je ferai encore mieux. Nous devrions nous battre pour être les meilleurs des autres. Renault était très forte le week-end dernier, mais je pense que nous devrions l’être ici, et j’espère que nous marquerons beaucoup de points pour l’équipe."

Pérez est aujourd’hui le seul Mexicain en F1, mais aussi le seul pilote d’Amérique Latine, depuis le départ de Felipe Massa en fin de saison dernière : "Je pense qu’être en Formule 1, quelle que soit la nationalité ou le pilote, c’est très difficile. Atteindre la Formule 1 et se maintenir en Formule 1 est très difficile. Je suis le seul, c’est vrai."

"J’en vois d’autres franchir les étapes, mais le chemin vers la Formule 1 est très difficile, surtout pour les Latino-Américains. Parce que c’est nous qui devons aller en Europe très jeunes, sacrifier beaucoup plus que les pilotes européens, d’une certaine manière. C’est très difficile, mais il y en a qui y parviennent. Nous verrons s’ils y parviendront ou non, mais c’est comme ça en Formule 1. C’est très difficile de l’atteindre."

Il ne s’inquiète pas à l’idée d’être le coéquipier du fils de son futur propriétaire, puisque Lawrence Stroll a racheté Force India et devrait fort logiquement y placer son fils Lance : "Je ne pense pas que ça changera quoique ce soit. En fin de compte, les intérêts de toute l’équipe, y compris du propriétaire, se situent sur la réussite de l’équipe. Donc, pour cela, il faut que les deux voitures soient à 100% et que l’équipe se développe le plus rapidement possible.

"Je pense que si cela se produit, il arrivera dans une équipe formidable avec des gens formidables, des ingénieurs, où il va beaucoup évoluer. Je vois de grandes choses pour l’équipe. Je pense que nous avons toutes les directives, nous avons juste besoin de budget et je pense que nous pouvons être une énorme surprise l’année prochaine."

expand_less