Formule 1

Perez n’aime pas être considéré comme un pilote payant

Il estime valoir plus que ce statut

Recherche

Par Elisabeth Nay

3 janvier 2017 - 15:39
Perez n’aime pas être considéré comme (...)

En Formule 1, un type de pilotes se fait souvent montrer du doigt : les pilots payants. Ce statut est souvent jugé comme réducteur, car il est alors estimé que l´argent a plus d´importance que le talent.

D´un autre côté, les pilotes payants sont utiles à la Formule 1 actuelle : les coûts ne cessent d´augmenter et les petites écuries ne peuvent pas suivre financièrement aussi aisément que les équipes de pointe.

Sergio Perez, qui a toujours eu beaucoup de soutiens financiers, n´aime pas être défini comme pilote payant.

« Cela m´a bien sûr aidé. Sans l´argent, je ne serai pas ici. Mais cela vaut pour chacun d´entre nous ici. Si Ron Dennis n´avait pas cru en Lewis Hamilton, il ne serait jamais ici. Je suis très reconnaissant envers Telmex et envers mes autres sponsors.

« Avant que j´arrive en Formule 1, j´ai toujours été qualifié de pilote payant. Mais je crois que j´ai démontré lors de ma première course que ce n´était pas le cas. Il y a ici quelques pilotes payants, qui n´auraient jamais eu de cockpit sans argent. Je suis très heureux d´avoir mes sponsors et de susciter l´intérêt du Mexique, mais si je n´avais pas tout cela, je crois que beaucoup d´équipes seraient tout autant intéressées de m´avoir comme pilote. »

Le Mexicain est en tout cas prêt à tout donner dans son travail, même si selon lui, il y a différentes manières d´atteindre ses limites.

« Je sais aujourd´hui comment faire pour obtenir le maximum de moi-même. Chaque pilote doit trouver sa propre voie, pour savoir comment y arriver. »

« Je ne sais pas exactement comment était Michael (Schumacher), mais peut-être qu´il lui fallait travailler 24 heures sur 24 et 7 jours sur 2 pour sortir le meilleur de lui-même. Je crois qu´aucun autre pilote n´est comme lui. »

« Il y a d´autres cas, comme Lewis (Hamilton) qui voyage à travers le monde. C´est comme cela qu´il se sent bien. Il y a d´autres personnes comme Jenson, qui dispute des triathlons. Chaque pilote est différent. J´ai appris que l´on ne pouvait pas forcer un pilote à fonctionner d´une certaine façon. Ce qui est important c´est trouver son propre chemin. Pour un pilote c´est très important de le trouver le plus vite possible. »

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less