Formule 1

Pérez et Sirotkin reviennent sur leur incident de Singapour

Ou plutôt « leurs incidents »…

Recherche

Par A. Combralier

27 septembre 2018 - 16:22
Pérez et Sirotkin reviennent sur (...)

Coincé un long moment derrière Sergey Sirotkin à Singapour, Sergio Pérez a fini par trouver la faille, avant de refermer brutalement la porte sur le Russe pour éviter d’être dépassé à nouveau. Le coup de volant du Mexicain était-il volontaire ? Les commissaires de la FIA ne l’ont pas estimé, mais ont tout de même infligé un drive-through au pilote Racing Point Force India.

Revenant sur cet incident aujourd’hui, le Mexicain accepte sa pénalité, reconnaît que l’incident « pouvait avoir l’air pire vu de l’extérieur », mais estime qu’un stop-and-go de 10 secondes aurait été une pénalité trop sévère.

« Bien sûr, j’ai vu l’incident et selon moi, il semble pire vu de l’extérieur. Avec ces rétroviseurs, il est très dur de voir derrière vous, donc j’ai perdu mon point de repère. Je pensais que j’avais déjà réussi mon dépassement au premier virage, et je parlais à la radio au moment où j’ai vu Sergey Sirotkin. Donc j’ai mal jugé sa position. »

« J’essayais de fermer la porte avant de freiner, mais il était juste trop près. C’était juste ma faute. On m’a infligé une pénalité qui, je le pense, était tout à fait juste. Je n’ai rien d’autre à dire de plus : j’accepte mon erreur, voilà tout. »

Au ralenti, à première vue, le coup de volant de Sergio Pérez semble être tout à fait volontaire, mais il s’agit d’une mauvaise interprétation, poursuit le pilote Racing Point Force India.

« Cela peut paraîtrer ainsi vu de l’extérieur. Mais j’ai ruiné ma course. Je ne l’aurais pas fait délibérément. C’est tout. Quand vous vous trompez, il faut juste accepter les critiques et regarder de l’avant. »

Sergio Pérez avait pourtant prévenu Charlie Whiting, le directeur de course de la FIA, durant la course : « vous voulez que je me crashe ? » avait-il ainsi lancé, comme un avertissement.

« Je me plaignais à Charlie parce que Sergey Sirotkin changeait beaucoup de trajectoire avant de freiner, ce qui n’est pas idéal. Cela peut causer des collisions. Il bougeait trop en freinant je pense, mais ça n’a rien à voir avec l’incident. L’accident, ce n’était pas de sa faute, c’était de la mienne. Mais il bougeait un peu trop en freinant. »

« Je suis cool avec lui. Il a fait une bonne course. Il défendait sa position. »

Accusé par Sergio Pérez de changer trop de trajectoires en freinant, Sergey Sirotkin réfute l’interprétation du Mexicain.

« Je n’ai pas changé de trajectoire en freinant, pas une seule fois. Il ne faut pas tout mélanger. A Singapour, quand vous approchez des zones de freinage, vous n’abordez pas toujours le virage dans une ligne droite, et il faut donc positionner votre voiture avec le bon angle et freiner dans la foulée. Je n’ai rien fait de mal durant la course, comme je l’ai dit après l’arrivée, et c’était une appréciation honnête. Je le pense toujours. »

Quant à la pénalité reçue par Sergio Pérez, Sergey Sirotkin refuse de trop accabler le Mexicain, même s’il ne rejoint pas totalement son point de vue.

« Vraiment, tout le monde n’a remarqué qu’un seul incident. Mais il ne faudrait pas oublier que nous nous battions depuis de nombreux tours, depuis de nombreux virages, sur toute la durée d’un tour. Donc il ne faut rien exagérer. C’était une lutte difficile, serrée, mais très juste et très précise. »

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less