Formule 1

Perez a passé entre 15 et 20 jours dans le simulateur

Pour se préparer à piloter la nouvelle MP4-28

Recherche

Par

31 janvier 2013 - 14:40
Perez a passé entre 15 et 20 jours (...)

Sergio Perez estime être bien préparé en vue de la nouvelle saison qui approche. L’hiver passé à Woking, afin de connaître sa nouvelle équipe et se préparer pour 2013, devrait l’aider à bien débuter l’année avec la nouvelle McLaren MP4-28.

Après deux saisons chez Sauber, le Mexicain a été annoncé fin 2012 en remplacement de Lewis Hamilton chez McLaren.

« Nous avons fait un incroyable travail pour nous préparer. Je n’ai jamais été aussi en forme et il reste encore un mois avant de débuter la saison, donc je suis très enthousiaste. Quand je viens ici, je travaille sur les traces de mon idole, Ayrton Senna, c’est aussi une très bonne source de motivation », a déclaré Perez.

Le simulateur de McLaren a été un outil indispensable pour Perez, qui y a passé beaucoup de temps. Il espère que ce travail virtuel lui sera utile pour les premiers tests de Jerez la semaine prochaine.

« Jusqu’à présent, j’ai fait plus ou moins 15 à 20 jours dans le simulateur. Évidemment je ne suis pas très habitué à utiliser un simulateur. C’est la première fois que je travaille autant avec, je me suis bien habitué à la nouvelle voiture aussi, au moins en virtuel », dit-t-il.

« Les sensations sont très différentes. Ce n’est pas si facile de sentir la voiture dans le simulateur. J’ai fait de bons progrès au niveau de la compréhension du simulateur et sur les changements du set-up. La chose la plus importante pour moi est de comprendre la voiture et comprendre les problèmes que je pourrais avoir lors des essais ou en course. »

Si Martin Whitmarsh, le team principal de McLaren, est certain que la McLaren sera compétitive dès Melbourne, Perez s’est montré réservé. Il attend de voir comment elle se comportera lors des essais hivernaux.

« Il n’y a pas de garanties, je n’ai pas encore essayé la McLaren. La chose la plus importante est de maximiser notre potentiel et notre compréhension. Ce sera difficile durant les essais hivernaux de comprendre les pneumatiques mais une fois que nous serons à Melbourne, lorsqu’il fera chaud, nous aurons une meilleure idée », conclut le Mexicain.

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less